RSS

Archives de Catégorie: Témoignages d’habitants

« Coup de Pouce » invite Bertrand Verfaillie

Connaissez-vous « Coup de Pouce » ?

Coup de Pouce, c’ est une association née dans le quartier Saint Maurice Pellevoisin, il y a maintenant 3 ans. Elle s’est donné comme objectif de promouvoir la solidarité avec les personnes en difficulté, en les accompagnant dans leur vie quotidienne, que ce soit pour des démarches administratives, pour la recherche d’un logement, voire pour de l’alphabétisation.

 

 

Avant son Assemblé Générale Annuelle, du vendredi  7 avril, « Coup de Pouce » a invité de 20 h à 21 h au Centre Albert Jacquard, 113 Rue St Gabriel,  Bertrand Verfaillie, un  journaliste indépendant originaire du Nord.

Le travail et les recherches de Bertrand Verfaillie sont intimement liés à la vie sociale et associative de notre région : ses domaines de réflexion et d’écriture sont entre autres la citoyenneté, la vie urbaine et le développement durable. Dès 1996, il écrit sur l’évolution de la région, que ce soit avec les transformations de Roubaix, (Chants de brique, paroles d’hommes), que ce soit  sur le devenir du bassin minier (Terrils majeurs en sol mineur).   Au sein du collectif Romsil agit pour l’accès des familles roms aux droits communs de notre législation, il a d’ailleurs  co-réalisé le magazine vidéo Paroles de Roms

Si vous souhaitez en connaître un peu plus sur « Coup de Pouce vous pouvez aussi les joindre à cette adresse  coupdepouce.smp@gmail.com 

Bertrand Verfaillie avait présenté lors de la semaine ‘Je suis solidaire’ à l’automne dernier,  son dernier ouvrage, « Agir avec les Pauvres contre la misère », paru en 2016.

 

Étiquettes : , , , ,

De la rue de la Louvière à la route des bijoux : Marianne Anselin

Dans notre catégorie « Témoignage d’habitants », nous évoquons ceux dont nous sommes toujours contents d’avoir des nouvelles : ce sont, notamment, les enfants qui ont vécu et sont allés en classe ici, puis ont quitté cocon familial et région pour suivre leur voie. Marianne Anselin fait partie de ceux-là. Nous la retrouvons aujourd’hui devenue créatrice de bijoux. Bijoutière ? Jugez-en par vous-même ! Car si vous visitez son atelier, outre les outils traditionnels, vous y trouverez une forge ! Eh oui, voilà une artiste qui enfile régulièrement un tablier et des gants pour aller frapper sur l’enclume… et faire véritablement des bijoux forgés. Mais à propos, comment l’appelle-t-on ? Y a t-il un féminin pour « forgeron » ? Et si Marianne s’approprie la matière d’une manière brute, c’est pour la rendre poétique et caressante, justement dans une totale ambivalence, au final. C’est certainement cette facette de son travail qui fait dialoguer formes, inspirations et messages, dont il faut oser s’emparer ! Pour s’en parer (des bijoux) bien-sûr !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Envie de voir sa collection ? Ça tombe bien : dans le Vieux-Lille, la Galerie Bettina Flament, 7 rue Masurel, spécialisée dans les bijoux de créateurs, présente justement ceux de Marianne Anselin…  jusqu’au 15 avril 2017 !

Détails pratiques : http://www.galeriebettinaflament.com/

http://www.marianne-anselin.com/

 

 

 
 

Étiquettes : , , ,

Image

Un musée éphémère au Centre Albert Jacquard

 

Étiquettes : , ,

Quand Saint-Maurice fait le buzz pour son action anti écran…

Aviez-vous remarqué la petite affiche qui a colonise  le weekend dernier  les vitrines et les écrans de la BNP de notre quartier …. Elle n’a pas échappé à l’attention du journaliste de  « 20 minutes » qui  annonçait mardi :

 Au nom d’un «monde qui change», ils prient la BNP d’éteindre son écran le week-end

L'écran lumineux de l'agence BNP de Saint-Maurice, à Lille

Des habitants d’un quartier lillois ont placardé une affiche demandant à la BNP d’éteindre son agence le soir et le dimanche..

Pour découvrir la suite de l’article de 20 Minutes -et la réponse de la BNP- cliquez sur ce lien

Pendant toute  cette semaine , « l’affaire » a continué à faire le « buzz » avec force « tweets », et même un rappel à l’ordre, adressé à la BNP par les services  de la mairie.
Est-ce le début d’une prise de conscience ? Est-ce l’expression d’un « ras-le-bol » ? La BNP n »est  pas la seule à éclairer la nuit lilloise, dans  le quartier et ailleurs, de ses écrans cathodiques …. C’est pourquoi le R.A.P. (Résistance à l’Agression Publicitaire) a décidé de mener à l’occasion de la Journée Mondiale Contre la Publicité du samedi 25 mars plusieurs actions…non pas dans le quartier de Saint Maurice, mais dans le centre ville et le secteur de la gare Lille Flandres.
affiche-rap
 Le jeudi 23 Mars, les membres du R.A.P. vont passer dans les rues de Lille pour éteindre les enseignes allumées, et le vendredi 24 Mars une opération  « Les réclameurs » est prévue pour rendre sonores toutes les publicités visuelles de la Gare Lille Flandres….
Ils ont déjà mené en février dernier quelques actions antipub dans la gare de Lille Flandres…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous souhaitez en savoir un peu plus, n’hésitez pas à consulter leur site R.A.P. Lille

 

 

 

Étiquettes : , , , , ,

Savez-vous tresser l’osier à la mode, à la mode….

alors venez  le mercredi 8 mars

au Jardin des Maguettes

avec les  AJoncs (Association des Jardins ouverts et néanmoins clôturés) ?

atelier-osier

photo_jardin_maguettes_800x600_50_Le « Jardin de Maguettes », c’est un petit jardin communautaire à Lille Fives, juste à côté de Saint Maurice Pellevoisin, à l’angle de la Rue Rabelais et de la Rue des Dondaines. C’est dans « le jardin des Maguettes » qu ‘Etienne des AJoncs  vous donne rendez-vous à  tous, de 6 à 77 ans, pour  fabriquer des objets en « osier vivant », des petits objets, des plus grands, n’oubliez pas de rapporter votre pot de fleurs déjà rempli de terre et de terreau..). L’osier vivant, ce sont des rameaux de saule tout frais coupés, que vous pourrez travailler au gré de votre fantaisie. Alors rendez-vous le mercredi 8 mars dès 9h 30 au Jardin des Maguettes....

Et dans le Quartier Saint Maurice, venez  visiter le Jardin du Pré Muché…

juste derrière le Centre Social Albert Jacquard, le samedi après midi, dès que l’arrosoir a été mis sur le trottoir…..

Avec le retour du printemps, les habitants jardiniers se remettent activement au jardinage et rouvrent les portes du Pré Muché pour vous permettre d’y découvrir les premiers crocus, les perce neiges, les primevères et jacinthes de jardin, et la nature qui « explose de vitalité ».

Au programme de ce mois de mars, tressage de bordures en osier pour les plate-bandes, sarclage, nettoyage des plate bandes… et bientôt les premières plantations….pour accueillir le 25 mars  le vélo-tour des AJoncs dans le cadre des « Fenêtres qui parlent », (très vite le blog vous dévoilera toutes ces festivités à venir) .

Le samedi après midi, dès que vous voyez l’arrosoir sur le trottoir au 115 Rue St Gabriel, vous pouvez venir échanger avec les habitants-jardiniers- et pourquoi pas, les aider, si le cœur vous en dit.

la_nuit_du_pre_muche3_640x480_-96c0f

 

Étiquettes : , , , ,

Bientôt un nouveau projet pour le Centre social….

Le rendez-vous du 16 Janvier fut un vrai succès ….

Crowd talking- cartoon characters

mais c’est surtout le début d’une grande aventure, celle du renouvellement du Projet Social pour les quatre années à venir. Comme les échanges furent nombreux et riches, ils impliquent une suite. Deux autres rencontres sont donc proposées

le lundi 23 Janvier et le vendredi 10 Février  de 16 h 30 à 18 h 30. 

Vous souhaitez des activités plus variées que celles actuellement proposées, vous regrettez l’absence d’ateliers auxquels vous voudriez participer, vous suivez un atelier dans le Centre, pour lequel vous avez des propositions à faire…

Vous n’êtes pas encore adhérent du Centre Social, venez découvrir ce qui s’y passe, comment fonctionne un Centre Social.

 Vous habitez le quartier Saint Maurice Pellevoisin,

le Centre Social Albert Jacquard est donc VOTRE Centre Social,

debat-1

 Venez  faire entendre votre voix pour le faire évoluer pour les 4 années à venir,

Venez aider à élaborer un projet qui prenne en compte toutes les composantes et  préoccupations  du quartier et de ses habitants.

 

 

Étiquettes : , , , , , ,

Le Centre Social Albert Jacquard vous donne rendez-vous le lundi 16 Janvier

Le blog qui relate régulièrement les projets et activités du Centre Social Albert Jacquard, vous transmet cette invitation

affiche-invitation-public-4-page-001

Une bonne occasion de définir un peu plus précisément

Ce qu’est un centre social …

Les centres sociaux,  nés en Angleterre à la fin du 19éme siècle, se sont multipliés en France dès le début du 20éme siècle, afin que les habitants ouvriers puissent s’organiser localement pour prendre leur vie en main. En 1922, à l’occasion d’un Congrès international, la Fédération des Centres sociaux et Socioculturels de France (FCSF) est créée, à l’initiative de Marie-Jeanne Bassot. Mais c’est après 1945 que leur développement s’amplifiera  grâce à l’investissement de l’Etat.

Par la circulaire de 1984, la Caisse Nationale d’Allocations Familiales (CNAF) fixe les conditions de l’agrément des centres par les Caisses d’Allocations Familiales (CAF) locales. En 1995, une circulaire de la Caisse Nationale d’Allocations Familiales (CNAF)   définit  les quatre missions caractéristiques des centres sociaux:

1. un équipement de quartier à vocation sociale globale, ouvert à l’ensemble de la population habitant à proximité, offrant accueil, animation, activités et services à finalité sociale.

2. un équipement à vocation familiale et pluri-générationnelle, lieu d’échanges et de rencontres entre les générations, favorisant le développement des liens sociaux et familiaux.

3. un lieu d’animation de la vie sociale, il prend en compte l’expression des demandes et des initiatives des usagers et des habitants et favorise le développement de la vie associative.

4. un lieu d’interventions sociales concertées et novatrices. Compte tenu de son action généraliste et innovante, concertée et négociée, le centre social contribue au développement du partenariat.

En 2000, la FCSF (Fédération des Centres sociaux et Socioculturels de France) réaffirme les 3 valeurs fondatrices : la dignité humaine, la solidarité et la démocratie.

Et la participation des habitants au projet du Centre Social

La participation des habitants constitue l’existence même du projet centre social, que  ce soit en tant qu’adhérents, administrateurs ou partenaires.  Prendre en compte les envies de chacun implique que les habitants soient engagés dans l’élaboration et la mise en oeuvre des projets, parce que les habitants sont les mieux placés pour agir sur ce qu’ils veulent changer dans leur quartier. Le Centre Social est donc un lieu d’initiatives et de construction de réponses adaptées aux réalités vécues par les habitants d’un territoire.

La participation des habitants aux activités  peut prendre différentes formes : l’aide aux devoirs, l’organisation de fêtes de quartier, des expositions….  Lors du renouvellement des projets des centres, les habitants s’impliqueront au sein de groupes de réflexion et comités de pilotage et prendront en compte toutes les composantes et les préoccupations du quartier.

Les habitants peuvent aussi être administrateurs et participer à la gestion des centres sociaux ou aux relations avec les partenaires publics et privés (collectivités territoriales, organismes de sécurité sociale, associations, etc.). Ces partenariats permettent de construire des projets qui correspondent à des besoins dans différents domaines, comme les loisirs, les sports, la culture, l’éducation, le soutien aux familles en difficultés, etc.

Les centres sociaux permettent de tisser des liens. Les centres s’investissent selon une politique propre à leur territoire et prennent le temps d’écouter les habitants et de construire avec eux, les projets proposés jouant un rôle dans l’émancipation et l’épanouissement de celles et ceux qui y participent.

a jacquard

le blog sera présent le 16 janvier, et il espère rencontrer à cette occasion  quelques uns -ou beaucoup- de ses lecteurs.

 

Étiquettes : , , , ,