RSS

Archives de Catégorie: Lieux à connaître

Le Printemps de St Maurice Pellevoisin : Qui a lu, lira ….

Ce sera peut-être la nouvelle devise du Collectif « Autour de la Médiathèque », avec un premier grand rendez-vous plein de surprises

 

Un Troc de livres  …..

Vous le connaissez bien ce troc de livres qui revient régulièrement pour installer ses tables sur la Place de la Médiathèque… Mais cette fois-ci, les 0-6 ans -ceux qui fréquentent les centres d’accueil du mercredi, et ceux qui viendront avec leurs parents, seront les invités d’honneur, chouchoutés avec des tables à leur hauteur, pleines de nouveaux livres, des ateliers, un spectacle avant un goûter concert, en musique avec l’Harmonie.

L’atelier mandala, Land-art à partir d’éléments naturels fournis par Nathalie, l’animatrice, qui compte aussi sur vous pour ajouter  de la couleur avec vos petites fleurs..

Le spectacle de Christine Velasquez de  l’Association Filofil, une association qui, depuis 20 ans maintenant, promeut la lecture chez les enfants pour développer leur imagination, leur curiosité et leur esprit critique

L’atelier Artemo de Béatrice Catteau, l’Atelier Tampons de Ludovique Tollitte, dont les petits lapins ont enchanté les Fenêtres qui parlent

et  pour terminer un après midi aussi festif,  un goûter aux sons la fanfare « Orphéon Jazz Band »

… Des Récré – Lectures

Pendant toute la semaine du 29 mai au 2 juin les liseurs et liseuses du Collectif « autour de la Médiathèque » investissent -très pacifiquement- les cours de récréation des Ecoles Maternelles du quartier. Armés de leurs albums, ils et elles s’installent sur un banc de la cour pour faire découvrir un album. Les enfants viennent « picorer », dégustent un ou deux livres ….avant de retourner en cvlasse.

Espérons juste que le beau temps de cette semaine durera jusqu’à la fin de l’opératon, le 2 juin.

 

La première boite à livres du quartier

Lors du dernier troc de livres du 22 mars 2017, vous avez peut-être aperçu une drôle d’armoire sur la pelouse juste à côté de la Médiathèque ….La Boite à livres du Centre Social (habituellement dans le hall du Centre) s’était mise, le temps de quelques heures, au vert … mais le 31 mai, c’est  la Boite à livres du Collectif « Autour de la Médiathèque » qui va s’installer de manière pérenne sur la Place ..avant son inauguration officielle très bientôt…

Mais c’est quoi une « boîte à livres » ? Basée sur le bookcrossing né aux États-Unis et dans les pays anglo-saxons, les boites à livres commencent à se répandre un peu partout en France, et dans la région : il s’agit  d’échanger des livres de manière libre et gratuite, en les déposant dans un lieu public, en gros c’est un « troc de livres » qui durerait toute l’année, du 1 janvier au 31 décembre. >Une première boite à livres ca donc être installée sur la Place de la Médiathèque, -là où se tient régulièrement  du troc de livres,  mais quatre autres boites à livres sont d’ores et déjà prévues dans le quartier dans les mois qui viennent…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A quoi ressembleront-elles ? Le blog a bien été cherché sur internet quelques modèles, mais il n’est pas dans le secret….il sait juste qu’il faut quelques bricoleurs pour les réaliser… alors si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à vous faire connaître ce mercredi pendant la fête ou auprès du blog .. qui transmettra.

 

 

.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Un concert ce dimanche 21 mai à Saint Maurice

Ce dimanche à 18 h, le temps d’un concert, l’Eglise Saint Maurice des Champs devient -licence poétique- Saint Maurice des Chants et met à l’honneur plusieurs chœurs qui vont unir leurs voix pour l’Opération Mille choeurs pour un Regard de RETINA FRANCE.

 

Trois chorales, le Coro Italiano, la Sarabande de Lille et la Parenthèse de Villeneuve d’Ascq, dirigées par un même chef de choeur,  Claudine Cuvillier s’unissent ce dimanche pour vous faire découvrir leurs répertoires variés,

 Mille chœurs pour un regard

Depuis 1996, chaque année des chorales, de plus en plus nombreuses donnent des concerts, afin de collecter des fonds pour la recherche médicale en  ophtalmologie.En 2016 1200 chorales se sont produites  dans plus de 500 concerts, la chorale de Saint Maurice Digue Dondaines y participait elle aussi, tout comme cette année où elle a accueilli  la chorale Renaissance de Fâches Thumesnil.

Chaque année, la manifestation est parrainée par un chanteur de renom qui compose – ou offre une chanson originale à cette occasion, et  en 2017  c’est Enzo Enzo, vous vous souvenez
Juste quelqu’un de bien, Quelqu’un de bien
Le cœur à portée de main
Juste quelqu’un de bien, Sans grand destin
Une amie à qui l’on tient
Juste quelqu’un de bien, Quelqu’un de bien »                                                                                                  dont on retrouvera la chanson pour conclure le concert,

pour savourer un bon moment musical, tout en aidant la recherche médicale                                                                                             venez nombreux ce dimanche écouter les trois chorales et n’hésitez pas à parler de ce concert autour de vous.

 

 

La 15ème Nuit des arts à Roubaix le 20 mai 2017

Déjà la 15ème et toujours le même tempo : ouvrir le rendez-vous à tous les artistes, à tous les lieux (47 étapes, pour cette édition) ainsi qu’à tout le monde. L’idée est en effet de proposer gratuitement des expositions, des concerts et des spectacles mis en place au hasard des propositions, des projets et des volontaires. Ce sera une expo dans un hôtel, un accrochage sur les murs d’un café, des tableaux dans une librairie, un moment musical dans un lieu insolite… le tout aussi éphémère qu’éclectique. Une soirée d’effervescence garantie, pleine de surprises avec toutes ces atmosphères différentes qui vous permettront de passer de l’atelier confidentiel au musée, avec toujours la rencontre avec les artistes. Entre photographie, dessin, peinture, céramique, sculpture, installations, BD… aucune forme d’expression ne sera mise de côté. Finalement, le plus difficile sera de faire votre choix. Et c’est ça le plus merveilleux !
Retrouvez tout le programme de la Nuit des Arts ici

Ainsi Rémy Cogghe, le célèbre peintre roubaisien, nous dirait peut-être : « Pas besoin de regarder par la serrure, les portes seront grandes ouvertes » !

« Madame reçoit » 1908

 
Poster un commentaire

Publié par le mai 19, 2017 dans Lieux à connaître

 

Étiquettes : ,

La nuit des musées les 20 et 21 mai 2017 au Musée de Plein Air : les sculpteurs et la forge

Peint par son père, voici un tableau représentant le sculpteur Bernard Leblanc-Halmos à l’oeuvre.  Eh oui, qui croirait que c’est comme ça, couvert et protégé comme un véritable « ouvrier métallo », que l’artiste travaillant à la forge va faire jaillir son oeuvre d’art, sa sculpture en métal.

Eh bien, ce samedi-ci, à l’occasion de la Nuit européenne des Musées, les musées d’Europe ouvriront gratuitement leur porte dans la joie et la bonne humeur puisqu’il y aura de nombreuses animations originales. Le Musée de Plein Air à Villeneuve-d’Ascq n’échappe pas à la règle et ceux qui sont à la fois forgerons, soudeurs et artistes (dans l’ordre qui vous conviendra) feront des démonstrations de leur talent devant vous dans ce cadre exceptionnel. C’est l’association Zèle et Fer, dont le but est la sensibilisation aux métiers d’art du fer, qui organise l’événement. Elle n’a pas loin à aller puisque c’est au musée de Plein Air même que les artistes forgerons y tiennent leurs quartiers, tout au long de l’année. Vous pouvez d’ailleurs vous y inscrire pour apprendre à façonner la matière, seul ou en groupe. Apprendre car, si je puis dire, c’est tout un art de travailler le fer. Ce métal au caractère puissant et d’apparence glaciale, se présente sous différentes formes : de la forme solide à température ambiante jusqu’à la forme malléable à une température avoisinant les 1000 degrés ! Dans la nature, on le trouve sous forme de minerai ou sous forme d’une roche qui contient suffisamment de minéraux pour être exploitable. Il est présent sous forme d’oxyde, ce qui est le cas, notamment, pour l’hématite ou la magnétite. Le fer, l’acier et la fonte contiennent tous trois du carbone mais dans des proportions différentes.

A partir d’un matériau d’apparence rude, pouvoir exprimer la grâce, le mouvement, la légèreté… et même ses sentiments, l’outil à la main, le corps tout entier dévoué à l’ouvrage, on le sait conscient de la force des exigences du métal ; ainsi est Bernard Leblanc-Halmos,  lorsqu’il dompte la matière, tout en élégance, pour concrétiser un rêve, sans doute : transmettre en trois dimensions des émotions inspirées par le monde qui nous entoure et qui jaillissent d’une étincelle de générosité ! Mais savez-vous que, à ce stade-là, la sculpture n’est pas encore prête ; le façonnage du fer n’est que la première étape, celle qui signera la création. Car cette création sera transformée grâce à une matière plus noble : le bronze, un métal si doux que l’on a presque envie de le caresser. Et, pour cette seconde étape, le sculpteur passe la main, selon l’expression, à un « fondeur » !  Celui-ci utilisera une technique impressionnante pour recouvrir le modèle original de bronze liquide en fusion, une préparation à 1200 degrés Celsius ! Puis, une fois le bronze refroidi, place aux finitions : polir, limer, poncer… C’est l’opération délicate des patines, celle qui nécessite un grand savoir-faire ! La sculpture obtenue après la coulée est généralement de couleur dorée. Alors, selon l’effet souhaité de patine, différents produits pour oxyder le métal sont appliqués et posent un temps variable, jusqu’à ce que le fondeur stoppe l’oxydation avec de la cire. Oui, oui, de la cire d’abeille pour les meubles ! C’est cette dernière opération qui en fera un « Bronze d’Art », une appellation très encadrée et qui suit des règles très strictes :

Le savoir-faire des fondeurs justifie ainsi que les œuvres portent leur empreinte à côté de la signature du sculpteur (voir la photo ci-contre, avec la signature B.Leblanc (telle qu’il signe ses sculptures) à côté de la griffe de Blanchet Fondeur. Pour la petite histoire, la maison Blanchet – une entreprise fondée en 1870 – s’est d’abord lancée dans la fonte de cloches. En 1933, Robert Landowski , le neveu d’Armand Blanchet, commence à diversifier l’entreprise. En 1960, son fils Didier la transforme en fonderie d’art. Leur savoir-faire et  leur maîtrise du bronze leur a valu d’obtenir l’EPV (le label Entreprise du Patrimoine Vivant), une marque de reconnaissance de l’Etat, mise en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence.

Le bronze, un alliage du cuivre et de l’étain, est le plus à même de reproduire en trois dimensions la pensée et les gestes de l’artiste et c’est le matériau qui se prête le mieux à l’édition quasi parfaite de l’oeuvre originale et qui peut ainsi être multipliée sans dommage. Le XIXème siècle a d’ailleurs largement profité de cette opportunité et cette période a vu fleurir de multitudes de copies de statues en bronze. Alors, en 1968, une réglementation stricte a été édictée en droit français, en droit de la propriété intellectuelle, plus précisément, pour limiter les éditions, en imposant ainsi la numérotation des épreuves : Les tirages doivent être numérotés sur la terrasse du Bronze, à côté de la signature de l’artiste et de l’estampille du fondeur. D’autre part, les tirages ne doivent pas dépasser 8 exemplaires, auxquels on admet toutefois 4 exemplaires supplémentaires en « Épreuve d’Artiste », annotées EA, soit un total de 12. A noter que les tirages EA ne sont pas vendables. Toutes ces sculptures peuvent s’appeler « Bronze original », c’est-à-dire « authentique » car elles sont réalisées sous le contrôle direct du sculpteur. Des reproductions peuvent être faites par l’artiste mais elles n’ont pas la même valeur, c’est ce qui s’appelle le surtirage et la mention « Reproduction » doit forcément apparaître à côté de la signature. Le 18 novembre 1993, la réglementation s’est encore renforcée par la création du « Code Déontologique des fonderies d’art », signé par les présidents du Syndicat général des fondeurs de France, le syndicat des sculpteurs et la Chambre nationale des commissaires-priseurs et du Comité des galeries d’art.

  Sans plus attendre, voici un diaporama qui vous emmène vers un monde métallique aussi superbe et qu’émouvant !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Samedi 20  et dimanche 21 mai, le Musée de Plein Air, la MEL et l’association Zèle Fer accueillent les rencontres «Forges en fête». L’occasion, pour les visiteurs, de découvrir un savoir-faire très spectaculaire ! Au programme : démonstrations de forgerons à l’ouvrage, exposition de ferronnerie d’art, dinanderie, sculpture. Le samedi soir, place à la Nuit des Musées : marteaux et enclumes continueront à sonner dans un village reconstruit, entièrement illuminé… et dont l’entrée sera gratuite dès 18 heures.

Samedi et dimanche, un spectacle tout feu tout flamme attend les visiteurs du Musée de Plein Air. A l’occasion de la sixième rencontre Forges en fête, une vingtaine de passionnés et de ferronniers renommés venus de France, de Belgique, d’Allemagne et d’Angleterre se réuniront pour marteler le fer. Dans les volutes de fumées et à la lueur des forges, ils travailleront en équipe, manipulant avec adresse métal en fusion, lourds outils et matériels de protection. D’une main de maître, ils  réaliseront de superbes ouvrages en fer forgé qui viendront enrichir le décor du Musée.

Le samedi, à 16h, 18h et 20h, un échassier gris d’acier, le Cosmopode de la Compagnie Les Géants (comédiens, clowns, jongleurs, danseurs, acrobates… tous échassiers) fera son apparition au cœur du village aux toits de chaume et vous emmèneront dans un autre univers aussi loufoque qu’étonnant, toute la soirée durant ; Les Gentilshommes de la Brette feront devant vous des démonstrations d’escrime ancienne et artistique (qui feraient, j’en suis sûre, l’admiration de Laura Flessel !). Des centaines de bougies de toutes les couleurs illumineront les jardins, les chaumières et les petits chemins pour éclairer vos pas lors de la visite guidée (de 18 h 30 à 20 h 30). Pour se joindre pleinement à l’ambiance, petits et grands pourront fabriquer leurs propres lampions et maracas de capsules. Enfin, à 19 h ou à 21 h, il sera temps de suivre le conteur Tortequesne pour une balade contée. La dernière viendra d’ailleurs clôturer la soirée… aux flambeaux !

Le dimanche après-midi uniquement, place au théâtre avec la troupe Di mini teatro, compagnie théâtrale spécialisée dans le travail du masque et dans la comedia del’arte contemporaine. Deux comédiens masqués et leurs marionnettes métalliques donneront trois spectacles de circonstance: Les Forgesailleurs ! Les visiteurs pourront également croiser la drôle d’équipée en déambulation, au détour d’un chemin ou derrière une chaumière. Même pas peur !

Informations complémentaires

  • Rendez-vous à partir de 10h00
  • Public : Tout public
  • Tarif : voir tarifs du Musée de Plein Air
  • Bon à savoir : Nocturne le samedi de 18h à 22h où l’entrée sera alors gratuite
  • Renseignements : Musée de Plein Air – 03 20 63 11 25
  • Des aires de pique-nique sont à disposition sur le site, et l’Estaminet « Le Bet’Leu » vous accueillera dans la grande maison de Zuytpeene, autour d’une cuisine simple et gourmande, aux accents typiquement flamands. Zeer lekker !
  • adresse : 143 rue Colbert à Villeneuve d’Ascq

Alors, avec le guide Nature du musée de Plein Air, venez donc prendre un bon bol d’art, jusqu’à la nuit tombée et donner tout son sens à cette phrase du plus célèbre des sculpteurs, Auguste Rodin : « Je n’ai jamais pensé que j’étais autre chose qu’un ouvrier » !

 

 
Poster un commentaire

Publié par le mai 18, 2017 dans Lieux à connaître

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Le Printemps de St Maurice Pellevoisin arrive … à vos agendas !

Tous à vos agendas, c’est le 20 mai 2017 que commencera la quatrième édition du Printemps de Saint Maurice Pellevoisin. Le blog partage avec vous l’affiche et le programme.

Vous retrouverez cette année encore tous les temps forts qui ont fait le succès du PSMP au cours des trois premières éditions… la semaine de la lecture, le rallye nature, les cinés débats, la fête de clôture, mais aussi la  Frites Party des Senior de Barberousse, renouvelée après le succès rencontré lors de la Semaine Bleue en octobre dernier..

Notez déjà ces dates sur vos agendas, le blog vous donnera toutes les informations sur le déroulé de ces différentes animations au fur et à mesure.

 

 
1 commentaire

Publié par le mai 9, 2017 dans Actualité du Quartier, Lieux à connaître

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Nuit européenne des musées le 20 mai 2017

Pour  prendre connaissance des multiples activités proposée, à cette occasion, par les différents musées de notre région, et ainsi pouvoir faire votre choix, cliquez sur le lien ci-dessous afin d’accéder à une carte interactive :
De 15 à 23 heures, ce sera une nuit à dormir debout ! Cette treizième édition sera, comme d’habitude, conçue comme un événement festif. Une telle manifestation est une invitation à (re)découvrir les lieux de culture que sont les musées en France et aussi dans un grand nombre de pays en Europe. Non seulement les musées seront gratuits à ce moment-là mais ils seront en fête, vous proposeront des animations originales et s’ouvriront à toutes sortes de pratiques artistiques. Ce sont plus de deux millions de visiteurs en France, l’an dernier, qui ont profité de projections, de visites à la lampe-torche, de jeux de piste, de spectacles, de concerts, etc. C’est ainsi une opportunité sympathique de pouvoir aborder sous d’autres facettes les quelque 3000 musées qui participent à cette « Nuit des Musées », dans 30 pays européens, et ce, en même temps ou à peu près à la même date (à un ou deux jours à dire !), prouvant, ensemble, une fois de plus que la façon de visiter les musées a bien évolué !
Après les guides en personne, puis les aides avec casque en plusieurs langues (comme au Louvre Lens, par exemple), voici le logiciel sur téléphone portable qui vous permet de tout savoir sur l’œuvre d’art que vous venez de contempler. Alors, sur la photo ci-contre, les paris sont ouverts (!), ces ados, scotchés à leur téléphone, sont-ils en train de lire leurs mails ou de s’instruire sur la vie de peintre ?

Avec tous ces musées à travers l’Europe qui ouvriront leur porte pendant cette soirée, ce serait vraiment dommage de ne pas en profiter. Alors, n’hésitez pas à venir nombreux mais aussi à partager cet article, que ce soit par mail ou via notre page facebook Saint-Maurice Pellevoisin.

 
1 commentaire

Publié par le mai 6, 2017 dans Lieux à connaître

 

Étiquettes : ,

Avant-Première « Vivement l’école » Mons-en-Baroeul le 10 mai 2017

Vivement l’école !
Un documentaire de Isabelle Cadière
Mercredi 10 mai à 19h30
Salle Salvador Allende
2 Avenue René Coty à Mons en Barœul
En présence de Monsieur Rudy Elegeest, Maire de Mons en Baroeul et Conseiller au bureau
de la Métropole Européenne de Lille,
d’Isabelle Cadière, réalisatrice et de Sylvie Gautier, productrice Camera Lucida
Etre heureux à l’école en France, c’est possible ! L’école élémentaire Hélène Boucher de Mons-en-Barœul
est l’une des rares écoles en France à utiliser la pédagogie Freinet dans toutes ses classes.
Une méthode qui semble avoir porté ses fruits si l’on en juge par le plaisir que les enfants ont à aller à l’école
et celui d’apprendre. Pour comprendre, la réalisatrice Isabelle Cadière s’est invitée dans une classe,
comme l’avait fait quelques temps auparavant des chercheurs de l’Université de Lille. Avec les enseignants
et la complicité des enfants, ils décodent pour nous cette réussite étonnante.

Voir un extrait du filmProduit par Camera Lucida productions, soutenu par Pictanovo, avec la Région Hauts-de-France,
en coproduction avec WEO/Télés Nord-Pas de Calais et le soutien de la Procirep et de l’Angoa.
Entrée gratuite – Cocktail à l’issue de la projection
Avant-première organisée par Heure Exquise !
Réservation indispensable à diffusion@exquise.org ou au 03 20 432 432

 

Former en l’enfant l’homme de demain !

 Cette formule est devenue tellement célèbre que l’on a souvent oublié que Célestin Freinet en était l’auteur ! Voilà donc une belle occasion de découvrir, ou de mieux comprendre, ce qui s’appelle « la pédagogie Freinet » car, en suivant ce documentaire, vous entrerez carrément dans l’intimité d’une classe dont l’enseignant a choisi d’appliquer cette méthode alternative fondée sur l’expression libre des enfants,  le plaisir d’aller en classe, l’oralité, l’autodiscipline et la coopération entre tous. Avec l’autocritique, de surcroît !  Son carnet « Les techniques de l’Ecole Moderne » (1965) a, depuis, été réédité de nombreuses fois, ses livres parus totalisent plus de 100 éditions différentes et sont traduits en 24 langues ! Vous comprendrez alors pourquoi Monsieur Célestin Freinet (1896-1966) « a » aujourd’hui plus d’un million d’élèves dans… le monde entier. La carte ci-dessous va d’ailleurs vous montrer que la méthode a porté ses fruits, à en juger par les principaux pays l’ayant adoptée avec enthousiasme !

Enseignement Freinet dans le monde

A la différence de la méthode d’enseignement Montessori, qui concerne principalement des écoles privées, les concepts Freinet se pratiquent dans les écoles publiques et ne concernent pas la pédagogie par le jeu, l’idée étant de montrer que chaque notion a un intérêt concret. Ici, dans notre quartier Saint-Maurice, Jean-François Denis est un  enseignant fervent de cette méthode qu’il met en en pratique depuis bien longtemps déjà. D’abord à l’école Jean-Zay puis maintenant à l’école Arthur Cornette dont il est l’actuel directeur, il  diffuse avec bonheur et talent l’esprit de la pensée Freinet, entraînant ses collègues dans son sillage. Une preuve de l’efficacité ? Interrogez les anciens élèves, et vous serez conquis !

Enregistrer

Enregistrer

 
3 Commentaires

Publié par le mai 1, 2017 dans Lieux à connaître

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,