RSS

Archives de Catégorie: #culture

« Demain, l’école » le film de Frédéric Castaignède

Savez-vous qu’il est possible d’emprunter des films à notre Médiathèque de Saint-Maurice Pellevoisin ? Le catalogue des vidéos disponibles est à consulter sur son site.

Le DVD sélectionné pour ce mois-ci est intitulé « Demain, l’école ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Aux quatre coins du monde, nos enfants expérimentent de nouvelles façons d’apprendre. À travers deux films d’investigation, nous partons à la découverte de l’école de demain, à l’heure où la révolution numérique et les progrès des neurosciences rendent nécessaire et possible une autre école, plus performante et moins inégalitaire. Un sujet qui suscite passions et débats, à la mesure du défi !

Voir la fiche

Comment penser l’école de demain ? Quels sont les systèmes les plus performants, les pistes les plus prometteuses ? Que peuvent apporter les sciences cognitives aux enseignants et aux élèves ? C’est pour répondre à ces questions que Frédéric Castaignède est allé aux quatre coins de la France et de la planète, à Singapour, en Finlande et aux États-Unis. Il a rencontré les meilleurs spécialistes, comme les chercheurs français Stanislas Dehaene et Olivier Houdé, l’Anglais Sir Ken Robinson (dont la conférence intitulée «L’École tue-t-elle la créativité ?» affiche plus de 50 millions de vues sur Internet), l’Allemand Andreas Schleicher, directeur de l’Éducation de l’OCDE, ainsi que l’Américain Eric Pakulak, neuroscientifique de l’université d’Oregon.  Frédéric Castaignède a aussi suivi des enseignants, des parents, des élèves, pour recueillir leur opinion concernant les méthodes nouvelles utilisées dans leur pays. À grand renfort d’exemples concrets, ce passionnant tour d’horizon mondial met en lumière les apports des sciences cognitives dans l’éducation et nous emmène à la découverte des expériences pédagogiques les plus innovantes. À l’aide d’électro-encéphalogrammes, Eric Pakulak, directeur du « Brain Development Lab » de l’université d’Oregon, étudie la capacité de concentration des élèves de Maternelle, et s’est rendu compte que leurs performances variaient selon leur milieu social. Ces recherches ont débouché sur un programme d’exercices spécifiques dans les écoles de l’État accueillant des enfants de milieux défavorisés. Les neurosciences mettent aussi en évidence le rôle majeur de l’erreur, qui aide à la mémorisation en reconfigurant les réseaux neuronaux quand l’enfant réalise qu’il s’est trompé.

D’où l’intérêt d’apprendre par le biais de «tests plutôt que par la mémorisation simple», préconise le neuroscientifique français Stanislas Dehaene. L’apprentissage nécessite aussi un processus de consolidation qui passe par la répétition. Plus une connexion synaptique est sollicitée, plus elle se renforce. Pour essayer d’améliorer l’acquisition de la lecture, des chercheurs ont conçu, dans ce sens, des applications sur tablette. Un test est mené depuis septembre 2016 auprès de 1 200 élèves de CP de l’académie de Poitiers.

Incroyable plasticité du cerveau

Que peuvent apporter les neurosciences aux enseignants et aux élèves ? Permettront-elles de construire une autre école moins inégalitaire et plus adaptée aux enjeux de demain ? «Si on se contente d’évaluer nos enfants sur leur capacité à mémoriser et à calculer, ils risquent de se faire remplacer par des machines», prévient le biologiste François Taddei. À travers le monde, les chercheurs interviewés dans ce documentaire font partager leurs expériences et avancées dans la compréhension du fonctionnement du cerveau et de son incroyable plasticité. Recensant les réussites mais aussi les tâtonnements scientifiques, ce film nous plonge également dans les classes qui mettent en application les théories des chercheurs, comme à Gennevilliers ou à Marseille. Une enquête éclairante, nourrie de nombreux «cas d’école» !

Demain, l’école. Du bon usage du cerveau

RÉALISÉ PAR FRÉDÉRIC CASTAIGNÈDE (2018, 52MN)
PRODUIT PAR SIMONE HARARI BAULIEU ET LAURENT ROBERT THIBIERGE

Avec Eric Pakulak, directeur du Brain Development Lab de l’université d’Oregon, le neuroscientifique français Stanislas DehaeneCéline Alvarez, pédagogue, Roland Goigoux, universitaire spécialiste de l’enseignement de la lecture.

Alors, la solution pour une excellente école de demain est-elle dans ce film ? A voir…. (le film, bien-sûr, sic !)

 

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 22, 2018 dans #culture

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Portes ouvertes des ateliers d’artistes en octobre 2018

Durant trois week-ends, dans notre région, plus de 3 000 artistes, amateurs et professionnels, ouvrent – gratuitement – leurs portes au grand public aux côtés d’associations de plasticiens, de galeries associatives et d’écoles d’art. L’occasion idéale de rencontres et de partages, dans des lieux inattendus et parfois secrets. Trois week-end pour 3 régions : les 5, 6 et 7 octobre, pour le Pas-de-Calais, les 12, 13 et 14 octobre, pour le Nord puis le 19, 20 et 21 octobre, pour la Belgique (en Flandre occidentale).

Peinture, dessin, sculpture, photo, vidéo, graphisme, installations, performances… toutes les disciplines sont mises à l’honneur. De quoi ravir les curieux et partir à la chasse aux trésors artistiques de notre eurorégion !.

Dès maintenant, dans le Nord, dans le Pas-de-Calais, et en Belgique, plusieurs outils sont mis à votre disposition pour vous permettre de découvrir les artistes, préparer vos visites et vous accompagner durant tout le week-end.

Sites internet :

Le Nord
poaa.lenord.fr

Le Pas-de-Calais
www.poaa62.fr

La PFO
www.burenbijkunstenaars.be/

L’application mobile POAA

Publicité POAA 2016

Téléchargeable gratuitement sous IOS et Android

appli googlestoreappli applestore

Contacts :

tél. 03 59 73 81 77

courriel : poaa@lenord.fr

Le carnet de route

Disponible gratuitement dans les offices de tourisme et lieux culturels du département et téléchargeable sur le site poaa.lenord.fr (menu « documents »).

La page Facebook

« Les artistes du Nord – Portes ouvertes des ateliers d’artistes » sont également présents sur Facebook.

Ca se passe comme ça aussi chez nos voisins belges. En 2018, il y va y avoir, en effet, une nouvelle édition de Buren avec des artistes ! Vous  pourrez ainsi continuer sur votre lancée les  vendredi 19, samedi 20 et dimanche 21 octobre 2018, les artistes de toute la Flandre occidentale (PFO) ouvrent les portes de leur studio au grand public. Assurez-vous donc également de ne pas manquer ce week-end vibrant rempli d’œuvres d’art !

En PFO, cette année, ce sont plus de 2700 artistes qui participent au Week-end du Studio ! Découvrez tous les artistes participants ici . Ils sont également amateurs ou professionnels de toutes les disciplines des arts visuels  (dessin, peinture, sculpture, photographie, artisanat, techniques mixtes …).

Pour les Portes Ouvertes, suivez le pinceau !

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 20, 2018 dans #culture

 

Étiquettes : , , , ,

Invitation à un vernissage le 20 sept 2018 à Roubaix : Thierry Bineau

I love RBX de Thierry Bineau

 

C’est lors de l’installation de l’Atelier GOOD, en avril 2011, dans la ville de Roubaix, que Thierry découvre le slogan I LOVE RBX, qui lui inspira la série I LOVE.  Juste une parenthèse : RBX ? Oui, le code iata de 3 lettres de Roubaix pour les compagnies aériennes !

C’est en traversant chaque jour la ville que Thierry Bineau a pu en apprécier l’immense richesse patrimoniale, ethnique, historique et culturelle. L’envie de faire partie de cette communauté l’inspire et le décide à commencer un travail sur la ville de Roubaix et ainsi lui déclarer sa flamme ! Et quoi de plus normal que de lui faire sa déclaration d’amour avec des cœurs ?

La série exposée par ce photographe culinaire se compose de neuf photographies réalisées à partir d’aliments – les matières premières de son travail – alliant ainsi son amour pour Roubaix et sa passion pour l’univers culinaire.

Notons la participation de Christian-Jacques Attagnant, directeur de création et illustrateur ainsi que d’Edith Possien, styliste.

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 18, 2018 dans #culture

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Optimistes ? Festival du film OPTIMISTES ATTITUDES jusqu’au 7 oct 2018

Fort d’un extraordinaire terrain d’imaginaire, ce 1er festival du film “Optimistes Attitudes – l’Aventure Humaine” est un festival de nouvelle génération qui met l’envie d’avancer et l’émancipation au centre du débat de l’entreprise humaine.

En cherchant à rompre les barrières, ce festival participe à « tous les possibles » en souhaitant associer le public le plus large ; C’est ainsi que la sélection officielle 2018 présente des films passionnants valorisant l’humain mais qui n’ont pas forcément été les plus promus ni les plus diffusés par l’industrie du film, du cinéma ou de la télévision.

Terrain d’expérimentation de la mobilisation créatrice, et lancé par l’équipe du festival « Scènes en Nord – Scènes Festives », ce festival aux mille visages entend refléter tant la vie locale que les grandes tendances qui caractérisent nos sociétés d’ici et d’ailleurs.

Le 7ème art se retrouve ainsi présenté dans des « lieux initiatiques » dédiés à l’expression artistique ou à la formation des jeunes tels que le Fort du Vert Galant à Wambrechies, la salle Wauquier à Saint André, l’Abbaye de Belval dans le Pas-de-Calais ainsi que dans des collèges du département du Nord ou dans des lycées de la Région Hauts-de-France….

En ouvrant à tous des lieux jusqu’ici réservés à leur public, comme les salles des centres de l’Alefpa, des Papillons Blancs ou du Secours Populaire, partenaires du festival, une nouvelle dynamique se met ainsi en place.

Ce choix de diffuser sur des sites inhabituels participe de la volonté de décloisonner la relation au monde pour que le 7éme Art ne reste pas enfermé dans la consommation internet ou dans les salles de cinéma traditionnelles. Des chaines du câble, comme Ciné +, Euro channel, et Weo vont nous aider à lui donner une dimension nationale et internationale.

C’est aussi dans cet esprit qu’une vingtaine de jeunes de l’Alefpa ont assisté le comité de pré-sélection des films (150 films visionnés), composé de personnes de tous horizons.

Un grand prix sera attribué dans chaque catégorie des 34 films de la Sélection Officielle.  Le jury fera son choix  le 1er octobre 2018. Tout a été mis en oeuvre pour que l’accès à tous les films de cette première édition soit gratuit mais libre à chacun d’aider l’association Cultures Nouvelles par des dons ou des aides volontaires de tous types.

La « relation à l’art » vient consolider sa forme originale et interactive avec le public : chaque présentation de film est généralement suivie d’un échange, coordonné par un animateur qui peut être un artiste, un écrivain, un entrepreneur, un enseignant, un élu, un intervenant social ou tout simplement un membre de l’équipe du festival.

A l’exception de 4 courts métrages, ce sont 34 moyens ou longs métrages qui composent la Sélection Officielle 2018, où sont en compétition 12 documentaires, 12 fictions, 5 films d’animation, et 5 films du XXème siècle.

Soyez attentifs :  à compter du 2 octobre, sur notre blog, vous pourrez découvrir les films primés cette année, qui seront rediffusés dans différents lieux pendant les 5 derniers jours du festival (du 2 au 7 octobre), avec quelques rediffusions dans les jours qui suivront, comme au Cinéma l’Univers à Lille, où sera également projeté le spectacle associé à la soirée de Gala.

Ce festival est dédié à tout ce qui est optimiste et participe à l’art de positiver !

Par définition, le cinéma et l’image sont « l’art de mettre en mouvement », la programmation et la convivialité du festival se mettant en place autour de thèmes touchant à la motivation :

« l’optimisme contre la difficulté à aller de l’avant » :

Le festival souhaite promouvoir des films pouvant motiver toute personne en lui donnant le goût « d’aller de l’avant » et la capacité de s’approprier son devenir.

« ces petits bonheurs qui caractérisent le plaisir d’avancer » :

Le festival souhaite mettre en valeur des films portant sur le plaisir d’entreprendre et l’art de démultiplier les valeurs ajoutées de son environnement…

« cet optimisme qui initie l’aventure humaine » :

Le festival souhaite faire découvrir les savoir-faire permettant la cristallisation et la mise en mouvement d’un projet.

« l’optimisme comme élément moteur de l’ouverture d’esprit et de l’ouverture au monde » :

Le festival souhaite promouvoir des films et œuvres audio visuelles valorisant des actions individuelles ou collectives en matière de « cultures spécifiques »  tant géographiques que culturelles, linguistiques, scientifiques, économiques ou sociales, ainsi que des initiatives de co-développement entre des projets issus de pays soutenant des niveaux de développement différents.

« cet optimisme qui a fait la passion du cinéma » :

Dans le cadre notamment de la sélection « Aventures optimistes du XXème siècle », il est proposé de redécouvrir tout ce qui a fait l’aventure passionnante du 7ème art dans le siècle qui l’a vu naître.

Une autre attitude
Un festival de «consciences ouvertes»

Les conférences (en 2018 : les 27 et 28 septembre) sur le thème «l’optimisme comme élément moteur des projets» ont eu pour objet d’élargir au mieux la problématique de l’optimisme, non seulement en évitant d’en faire un dogme mais, au contraire, en ayant pour but d’élargir les champs de la pensée et du comportement, de rassembler entrepreneurs, créateurs, chercheurs, artistes et aussi des représentants d’ institutions, des collectivités territoriales, des entreprises,et tous ceux qui sont apparemment «sans fonction sociale» mais qui ont choisi, d’une manière ou d’une autre, d’aborder les futurs – proches ou lointains – de manière positive.

L’expression d’un monde en pleine mutation et la profonde évolution des moyens audiovisuels professionnels, comme l’accès de tous à la création -grâce à la fonction vidéo des téléphones mobiles- participent à une véritable mutation d’un monde globalisé du film, du cinéma et de la vidéo.

Tous les professionnels du cinéma, de la vidéo, de l’image animée sont concernés, ainsi que tous les « citoyens du monde »  désormais « multimédia », qu’ils en soient conscients ou pas : de l’enfant nu dans la jungle équatoriale, qui porte 2 téléphones à son cou, jusqu’au chercheur isolé dans sa tente sur l’Antarctique : les deux ont peu de chance de se rencontrer « physiquement » mais peuvent désormais communiquer, s’envoyer un film, une photo et ainsi dialoguer…

Sortir du normatif pour donner toutes les chances à la créativité

La multiplication des médias permet de proposer un festival d’un nouveau type, où l’imaginaire n’est plus seulement celui des professionnels du cinéma et de la vidéo mais, plus largement, celui de chaque créateur.

Un lien fort à l’éducation et l’insertion 

Le monde d’aujourd‘hui – ses médias, ses guerres, sa violence, – impose inconsciemment un mode de pensée dépressif et des comportements qui peuvent s’avérer mortifères, que renforcent plus encore l’omniprésence des écrans et de la confrontation au virtuel, qui prend progressivement la place de l’imaginaire. Sans pour autant faire croire à la possibilité d’un monde «  tout gentil et tout beau », il convient de rétablir l’équilibre et de montrer à quel point la foi en des projets peut « mener une vie, comme mener le monde ».

Le festival associe des jeunes à la dynamique de développement et de création du projet pour leur donner l’envie de développer leurs propres projets.   C’est ainsi qu’ils ont participé au Comité de Sélection des films.  Les jeunes de l’Alefpa ont  visionné une vingtaine de films : l’occasion de s’approprier le festival par des réunions d’échanges avec les éducateurs qui les encadrent.

Les actions avec les adolescents dans les collèges sont mises en place avec le soutien du Conseil Départemental du Nord, déjà partenaire de nos programmes de spectacles.

Ces actions sont aussi organisées avec des associations très actives en matière de prévention et d’insertion, comme l’association Alefpa et d’autres associations sur le Nord de la France, et sont prolongées, depuis début 2018, par deux lycées de la Région Hauts-de-France (à Tourcoing et Boulogne sur Mer) avec l’idée de développer fortement cette destination lycées dès 2019 si le soutien de la Région Hauts-de-France est bien obtenu.

La programmation dans les collèges et lycées est très souvent mixte : une ou deux séances scolaires dans la journée ( qui ne figurent pas sur le site internet du festival) et une séance publique en soirée (ouverte à tous les publics, qui figure sur le site internet).

Publics « sans chance de culture » : les films sont programmés dans certains lieux où des publics ne sont pas habituellement en capacité -économique, sociale, ou physique- d’aller au cinéma.

L’exemple de la séance aux Papillons Blancs de Villeneuve d’Ascq est un exemple de la manière de penser le lien avec le public :

  • séance associant des personnes en situation de grand handicap ( la plupart ne fréquentent jamais les salles de spectacles ou de cinéma : l’aménagement de la salle permet de recevoir ces personnes) au grand public habituel (recherche de mixité de public)
  • choix d’un film associant la thématique de l’art et du handicap (Salto Mortale de Guillaume Kozakiewiez, 2014)
  • discussion ouverte à l’issue de la séance.

La Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises (RSE)

Avec le soutien de Dalkia et d’autres entreprises, sont mises en place des actions où la production et la création audiovisuelle sont au cœur des processus de motivation des jeunes.

Ces programmes s’inscrivent dans la politique de Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises (RSE). Chaque entreprise partenaire du festival reçoit un bilan d’évaluation des activités du festival liées à la RSE, qu’elle peut valoriser ensuite auprès de ses clients.

Un festival passion

Dans un premier temps, le festival a d’abord été pensé dans la thématique optimiste vue par ses partenaires : les responsables d’entreprises, de collectivités territoriales, les intervenants du secteur associatif dans le cinéma ou la vidéo, les professionnels du secteurs social, les scientifiques et les philosophes.

Il s’est ensuite développé dans l’axe « passion l’aventure humaine  », axe majeur de la communication grand public, associé à « l’art de vivre ensemble ».Les films documentaires proposés y participent, ne serait-ce que par l’originalité de la programmation.

 Thématiques retenues en priorité pour la Sélection officielle des films :

Les thématiques suivantes autour de ce qui rend optimiste ont été mises en œuvre dès la première édition :

  • Le « apprendre à vivre ensemble » dans le respect des identités et de la défense du patrimoine ;
  • L’éducation et la diffusion du savoir ;
  • La liberté d’expression, les droits de l’homme ;
  • La liberté de la presse ;
  • La citoyenneté, notamment en terme de maîtrise et d’expression des volontés collectives comme dans le respect de l’expression individuelle ;
  • La revalorisation de la femme dans chaque société et chaque champ d’activité ;
  • La créativité, la liberté et le goût d’entreprendre ;
  • La protection de l’environnement et les visions nouvelles et raisonnables du progrès ;
  • L’évolution du cadre de vie ;
  • La science au service de l’humanité.
  • La santé et le développement personnel.
Sélection officielle : 38 films en 2018

            –  CATEGORIE 1 : Sélection   Longs métrages – fictions : 12 films

             – CATEGORIE 2 : Sélection  Documentaires  : 12 films

– CATEGORIE 3 : Sélection  Films d’animation : 5 fims

– CATEGORIE 4 : Sélection  Mémoire – Films du XXème siècle : 5 films

– CATEGORIE 5 : Sélection de courts métrages : 4 films (envisagé à partir de 2020 ou 2021 ) 

– CATEGORIE 6 : Films à Caractère scientifique. 

 Des discussions avec le public sont prévues après chaque séance.

LIEUX DE DIFFUSION

Au Nord-Ouest de la Métropole Lilloise

  • FORT DU VERT GALANT, WAMBRECHIES (Espaces fermés de 50 à 100 places, semi-fermés (voutes) de 100 places – Auditorium de verdure de 700 places)
  • SALLE DES FETES DE WAMBRECHIES  Salle de 300 places
  • SALLE ANDRE WAUQUIER A ST ANDRE LEZ LILLE  Salle de 350 places
  • SALLE LA LOMPRETHEQUE A LOMPRET  Espace de 250 places
  • SALLE ERCANSCENE A ERQUINGHEM LYS  Salle de 350 places
  • SALLE A COMINES  (proposition en cours)
  • FERME DES TEMPLIERS A VERLINGHEM (pour les soirées privées  Salle de 100 à 500 places )

A Lille, Lomme, Villeneuve d’Ascq

  • CINEMA L’UNIVERS A LILLE (94 places)
  • SALLE DE L’ALEFPA A LILLE  FIVES (50 places)
  • SALLE DE L’ALEFPA A MERIGNIES
  • LE FURET DU NORD A LILLE ( 60 PLACES) ( diffusions en partie associées à des discussions)
  • SALLE PRINCIPALE DE L’IME LE LANDAIS (LES PAPILLONS BLANCS) à VILLENEUVE-D’ASCQ ( salle de 50 à 200 places)
  • LOMME : SOIREE PUBLIQUE AU COLLEGE JEAN JAURES
  • CHAPELLE DE L’HERMITAGE GANTOIS A LILLE  (200 places) (sera programmée éventuellement pour une diffusion des films primés)

Autres lieux sur le département du Nord 

  • SALLE DE L’ALEFPA A GRAVELINES  (100 places)
  • ESTAMINET LES ORGUES A HERZEELE  (300 places)
  • SALLE A RENESCURE (100 places)


COLLEGES ET LYCEES A LOMME,  MARQUETTE, TOURCOING, ARMENTIERES & GRANDE SYNTHE

  • Collège Jean Jaurès à Lomme ( séances scolaires et une séance publique)

  • Collège Desrousseaux à Armentières ( séances scolaires et une séance publique)

  • Collège Debeyre à Marquette ( séances scolaires et une séance publique)

  • Collège Jules Vernes à Grande Synthe ( séances scolaires et une séance publique)

  • Lycée Colbert à Tourcoing ( séances scolaires et séances publiques)


Département du Pas-de-Calais

  • ABBAYE DE BELVAL  (salles de 50 à 200 places) (séance en lien avec les jeunes de la Ville d’Arras en insertion et une séance publique)
  • LYCEE MARIETTE à Boulogne sur Mer. ( séances scolaires et une séance publique)
OBJECTIFS D’EVOLUTION DE L’IMPLANTATION EN 2019-2020
Pour le  Nord :
Développement de l’installation dans les zones rurales (estaminets) et dans les collèges

Développement dans les lycées

Pour le Pas-de-Calais :

Développement dans des villages et dans les lycées.

Pour la Picardie :

Création d’une édition associée en partenariat avec des villages et petites villes de 3 départements
Actions dans les lycées avec les grands partenaires associatifs.

En fonction des moyens trouvés dans chaque département :

Développer des actions de diffusion dans le domaine de la santé notamment vers les EPSM des 5 départements des Hauts-de-France.

Ce festival est développé par l’association «CULTURES NOUVELLES», siège social : 1355 rue d’Ypres 59 118 Wambrechies  – FRANCE.

Cultures Nouvelles coordonne depuis le 1er Janvier 2018 la saison de concerts et de spectacles “Scènes en Nord – Scènes Festives”, placée sous le signe de “L’aventure humaine” et développée sur plusieurs sites du Nord de la France, en partenariat avec d’autres associations et structures de la Région Hauts-de-France.

Cultures Nouvelles gère aussi en 2018 le Fort du Vert Galant à Wambrechies, espace dédié à la création et à la diffusion artistique.

Vous souhaitez contacter le festival :  merci de “cliquer ici 

Direction du festival du film : Pascal Defrance – direction.optifilm@yahoo.com

L’équipe des bénévoles et des volontaires du festival est animée par Martin Vandenberge et Morgane Defrance, attachés de production.

  • Martin Vandenberghe – martin.optifilm@yahoo.com
  • Morgane Defrance – morgane.optifilm@yahoo.com

 

Contact technique site internet du festival du film ( Webmasters )  :

  • Marick Biokou – marickbiokou.optifilm@gmail.com
  • Wilfried Boni – wilfried.optifilm@yahoo.com

 

Communication globale «SCENES EN NORD – SCENES FESTIVES » & site http://www.humanworld.fr

  • Alexandra Kaluzynski – alexandra.optifilm@yahoo.com

PARTENAIRES 2018 (partenaires au 31 juillet 2018) 

1) Grands Partenaires & Partenaires Majeurs – Collectivités Territoriales :

Département du Nord

Région Hauts-de-France  ( en attente de réponse )

2) Grands Partenaires & Partenaires Majeurs – Entreprises :

Dalkia

Le Furet du Nord

Vinci

3) Grands Partenaires Medias :

Eurochannel, Chaîne européenne de Cinéma

Ciné + club, Ciné + classique, Ciné + Famille, chaînes cinéma du groupe Canal +

Editions Sortir

La Gazette de Lille

Wéo

4) Grands Partenaires Villes :

Ville de Wambrechies

Ville de Saint André lez Lille

Ville d’ Erquinghem-Lys

Ville de Lomme (en cours)

 

4) Partenaires & réseaux associatifs :

L’Alefpa

Les Papillons Blancs de Lille

Le Secours Populaire Français

Le PCP

5) Grands Partenaires & Partenaires Majeurs –  Fournisseurs officiels :

A Live Events

L’Hermitage Gantois

Les Domaines qui montent

VS Scènes et Audiovisuel

6) Et divers autres partenaires

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 17, 2018 dans #culture

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Mapping par un peintre-vidéaste à Roubaix en sept et oct 2018

Le mapping vidéo, également appelé fresque lumineuse ou projection illusionniste au Québec, est une technologie multimédia permettant de projeter de la lumière ou des vidéos sur des volumes, de recréer des images de grande taille sur des structures en relief, comme par exemple des monuments, ou de recréer des univers à 360°.

Grâce à l’utilisation des logiciels spécifiques, les volumes sont dessinés et reproduits, afin d’obtenir des projections vidéo à grande échelle qui adhèrent le plus près possible aux endroits choisis. Les logiciels permettent de projeter un ou plusieurs clips sur différentes sorties. Animés par des vidéo-jockeys, ces jeux d’illusion optique peuvent rendre confus la perception ou induire en erreur le spectateur à partir de la déconstruction illusoire de ce qui était statique.(dixit Wikipédia).

Xavier de Richemond

Xavier de Richemont – le peintre-vidéo créateur de ce spectacle- est un peintre français né en 1959 en Algérie. Il vit et travaille à Paris (France).

Il a étudié la peinture à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts d’Aix-en-Provence (France). Il a travaillé étroitement pour le théâtre et l’opéra avec des artistes comme Robert Wilson, David Salle ou Andy de Groat.

Xavier de Richemont a conçu de multiples installations vidéo monumentales dans le monde entier. Il signe en 2012 l’ouverture du Grand Musée Maya de Merida (Mexique) avec une œuvre fondatrice sur le Monde Maya.

Il participe à de nombreuses manifestations d’Art Vidéo Contemporain aux États-Unis et au Canada et plus généralement sur le continent américain, notamment au Mexique.

 

Xavier de Richemont designs monumental video installations all around the world. He just signed in 2012 the opening of the Gran Museo Maya de Merida (Mexico) with a major work about the Mayan World. He participates to many exhibitions of Contemporary Vidéo Art in the United States and Canada and more generally on the American continent, specially in Mexico.

His lyric graphics and movements, using slow motion as a leitmotiv while mixing abstraction and narration with music in a very personal way are composed and projected with video. His researches for new manner of writing trough this contemporary mean, his knowledge of stage space and his Painter experience make him one of the French video artists the most in demand in the World.
Xavier de Richemont es un pintor francés nacido en 1959 en Argelia.

Vive y trabaja en París (Francia). Estudió la Pintura en la Escuela Nacional de las Bellas Artes de Aix-en-Provence (Francia).
Trabajó estrechamente para el teatro y la ópera con artistas como Robert Wilson, David Salle y Andy de Groat.

Xavier de Richemont diseña instalaciones monumentales de vídeo en todo el mundo. Él acaba de firmar en 2012 la apertura del Gran Museo Maya de Mérida (México), con un importante trabajo sobre el Mundo Maya. Él participa en muchas exposiciones de Arte Contemporáneo de vídeo en los Estados Unidos y Canadá, y más generalmente en el continente americano, especialmente en México.

Sus obras incluyen graficos y movimientos líricos, utilizando la lentitud, la abstracción, la narración y la música de una manera muy personal, que se proyectan en video.

Sus investigaciones para la nueva forma de escribir a través de este medio contemporáneo, su conocimiento del espacio escénico y su experiencia de pintor le convierten en uno de los artistas franceses de vídeo de mayor demanda en el mundo.

Voici un petit aperçu, qui vous donnera, j’en suis sûre, bien envie d’assister un des ces soirs-là au spectacle de la Mairie de Roubaix qui se métamorphosera et vous émerveillera par les différents tableaux qui l’habilleront, abordant tour à tour la fondation de la ville, son épopée industrielle et, bien sûr, le street art, tout en rendant hommage aux sites exceptionnels qui font la fierté des Roubaisiens : le musée La Piscine, la Condition Publique, le Parc Barbieux ou le Vélodrome le Stabs, confirmant une fois de plus le label : Roubaix, ville d’Art et d’Histoire !

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 14, 2018 dans #culture

 

Étiquettes : , , , , , ,

Festival CINECOMEDIES du 25 au 30 septembre 2018

CinéComédies, premier festival international entièrement dédié à la comédie au cinéma sous toutes ses formes, se tiendra du 27 au 30 septembre prochain. Outre une série de projections, un concert, une exposition… cette première édition propose une journée de rencontres professionnelles qui se tiendront à La Gare Saint-Sauveur à Lille, le 28 septembre.

 

 

11h00-12h30 – Musique : Comment composer un score pour une comédie ?

Avec :

Pierre Adenot (Kennedy et Moi, À la petite semaine, Les émotifs anonymes…),
Jean-Michel Bernard (Soyez sympas rembobinez, L’Emmerdeur, Duo d’escrocs…),
Jean-Claude Petit (Le Zèbre, Podium, Tranches de vie…)
Modérateur : Stéphane Lerouge

14h00-15h00 – Distribution : La comédie, locomotive du cinéma français ?
La comédie est le premier genre en France en terme de production et de succès au box-office. Présentation et analyse des chiffres de la comédie en France et à l’international.

Avec :

Benoît Danard (Directeur des études, des statistiques et de la prospective, CNC),
Gilles Renouard (Directeur général adjoint, Unifiante)
et un distributeur.
Modératrice : Malika Aït Gherbi Palmer (Directrice générale, Pictanovo)

 

15h30-17h00 – Écriture : Générations comédie
Écrire pour la comédie est un art subtil intimement lié à l’air du temps, véritable reflet de la société. L’objectif de cette table ronde est de confronter diverses générations d’auteurs et différents points de vue sur l’écriture d’une comédie.

Avec :

Hector Cabello Reyes (Incognito, Barbecue, Retour chez ma mère, 7 jours pas plus…)
Didier Kaminka (Je sais rien, mais je dirai tout, Les Sous-doués, Banzaï, Les Ripoux, La Totale ! …)

Eloïse Lang (Connasse, princesse des cœurs, Larguées…).

Modérateur : Yann Marchet


Pierre Richard

Les rencontres professionnelles du festival CinéComédies :


Vendredi 28 septembre 11h00-17h00    
Gare Saint-Sauveur à Lille

Et surtout, ne manquez pas la bande-annonce de Pierre Richard, l’invité d’honneur !


En partenariat avec Pictanovo


Plus d’informations

En savoir plus sur le festival CinéComédies

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 14, 2018 dans #culture

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Une dictée à la plume et à l’encre violette, ça vous dit ? Les 15 et 16 sept 2018…

… seul(e) ou en famille, vivez un véritable voyage dans le temps ! Dans le cadre des JEP 2018, venez visiter une authentique salle de classe et plonger dans l’univers oublié de la III ème République de Jules Ferry !

En effet, à cette occasion, le Denier des écoles laïques de Lille et l’Écomusée des écoles publiques de Lille vous invitent à déambuler, comme si vous étiez en 1930, au milieu des pupitres et des encriers d’antan. Vous prendrez le temps d’admirer le boulier, la mappemonde, le tableau noir, les cartes jaunies… et de recopier les phrases de morale du jour, à la plume et à l’encre violette, bien-sûr, toujours buvard à l’appui…

Et nous ne pouvions pas vous présenter cet événement sans penser à l’émouvant film de Gérard Rauwel qui a d’ailleurs reçu le Prix des Effets Spéciaux aux Rencontres Nationales de Soulac-sur-Mer ! Eh bien, le voici :

 
1 commentaire

Publié par le septembre 13, 2018 dans #culture

 

Étiquettes : , , , ,