RSS

Invitation à l’avant-première du film « Sacré mois de mai » le 24 avril 2018

21 Avr

Real Productions, le Club de la Presse et Pictanovo
vous invitent à l’avant-première du documentaire :

Sacré mois de mai !
Un film de Dominique Dreyfus et Marie-Jo Pareja,
coproduit par Real Productions, STM « Wéo », Pictanovo et la Région Hauts-de-France.

Mardi 24 avril à 19 heures
au Club de la Presse Hauts-de-France – Grand amphi 
50, rue Gauthier de Châtillon à Lille, Bâtiment de l’ESJ (Ecole Supérieure de Journalisme Lille)

En présence des réalisatrices Dominique Dreyfus et Marie-Jo Pareja, du producteur Bruno Florentin (Real Productions) et de Jean-Michel Lobry, PDG de Wéo, la Télé des Hauts-de-France.

 Mai 68 est l’un des événements les plus marquants de l’histoire de France de la seconde partie du XXe siècle. Les révoltes, combats et grèves, l’énorme bouillonnement social ébranlent fortement la société française, remettant en cause ses valeurs traditionnelles, et donnent aux événements des allures de révolution !
Dans le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie, alors fleurons de l’économie française, ce sacré mois de mai va se vivre autrement…

Entrée gratuite – Cocktail à l’issue de la projection
Avant-première organisée par Heure Exquise !
Réservation indispensable à diffusion@exquise.org ou au 03 20 432 432.

Guy Debeyre, Recteur d’Académie de Lille en 1968

 

A certains d’entre vous, ce film ravivera sans doute de nombreux souvenirs car Lille, bien-sûr, n’a pas échappé au mouvement général de contestation. Les étudiants se lâchèrent   complètement, balayant d’un seul coup toute l’éducation stricte « à principes » des années 60 et découvrant dans la foulée la liberté ! Il faut se dire que la plupart d’entre eux étaient mineurs, la majorité étant alors à 21 ans, et qu’il fallait l’autorisation des parents pour tout !

Pratiquement tous les étudiants mangeaient le midi dans les restaurants universitaires et une grande partie les fréquentait également le soir. Il y avait Cambrai, Debierre (l’U2), Chatillon (l’U3), Châtelet, Meurein (pour la Catho) et bien-sûr l’U1, le plus ancien de tous, situé dans des sous-sols improbables, rue de Valmy, dans les locaux du siège de l’UNEF et qui était devenu le quartier général de la contestation. On y refaisait le monde, on s’y empaillait et vous mangiez alors dans un brouhaha incroyable, vous entendiez discuter politique à toutes les tables et le ton finissait toujours par monter, chacun essayant de convaincre l’autre, entre les différentes mouvances : communistes, marxistes, trotskistes, léninistes,  maoïstes, anarchistes… les étudiants n’étaient pas du tout d’accord entre eux ;  mais avaient ceci en commun d’être tous aussi passionnés les uns que les autres, de crier tous aussi fort… mais aussi d’être tous d’accord sur un point :  l’excellence du couscous du jeudi soir, dont la réputation débordait largement des milieux étudiants !

Nouveaux locaux du Rectorat de Lille. Dessin d’Abel Leblanc, en 1963

Lors des événements de 1968, le Recteur de l’Académie de Lille était Guy Debeyre. Il était en train de mettre en place un véritable Campus – qu’il avait rêvé selon le modèle anglais ou américain – en décentralisant les facultés qui se trouvaient à Lille. Comme vous pourrez le voir sur le film ci-dessous, il avait décidé de faire construire une grande bibliothèque  universitaire -la B.U.- et d’y faire installer tout autour de ce bâtiment en forme de soucoupe, des bâtiments pour les salles de cours et les amphis, regroupés alors par discipline, des restaurants universitaires, sous forme de self-service, ce qui était novateur pour l’époque ! Barrois, Pariselle, 1000 places et Sully, 700 places, des logements étudiants  avec 2300 chambres ! Il faut dire que le Campus avait été construit en plein champs, à Annappes, (devenu plus tard, avec Flers et Ascq, Villeneuve-d’Ascq), la végétation n’avait pas encore poussé et les étudiants étaient plus souvent les pieds dans la boue (compliqué pour les filles, qui portaient alors la plupart du temps des hauts talons. Les bus reliant le Campus à Lille n’y passaient qu’une fois tous les jamais, si bien que les étudiants, mis à part les quelques rares qui possédaient une vieille 2 CV ou équivalent, faisaient bien souvent la route à pied pour rentrer sur Lille, ce qui doit paraître bien ahurissant maintenant ! Et si les travaux ont été retardés pendant les « événements », le Recteur Debeyre a su rester à l’écoute de tous et sa pugnacité ainsi que son sens de la diplomatie lui ont permis de maintenir tous les contacts utiles et de  mettre en place les trois Universités lilloises en application de la loi d’orientation Edgar Faure du 12 novembre 1968. Lille I, Lille II et Lille III étaient nés !

Allez, on fait un petit retour en arrière, en 1967, où, grâce à l’INA, on retrouve celui qui fut Recteur de l’Académie de Lille pendant 17 ans. Il va nous présenter lui-même son projet ambitieux : faire d’Annappes un véritable Campus universitaire :

http://www.ina.fr/video/RCF99003823

Après un sacré mois de mai, les vacances d’été ont eu raison du mouvement, mais à la rentrée, en octobre 1968, les cours furent souvent entrecoupés par des militants venus haranguer leurs « camarades, camarades » et des tracs fusaient de tous côtés, aussi bien distribués à la main que placés sur des présentoirs. La faculté de Droit (du moins pour sa première année) avait rejoint la Cité Scientifique et la faculté de Lettres avait été partiellement transférée de la rue Auguste Angellier à Lille vers Annapes.

Un vent de fantaisie soufflait toujours dans les cours. Un exemple ? Dites-moi, qui reconnait ce jeune et sympathique étudiant en Droit, facétieux de surcroît, venu, en véritable Matheson Hunting kilt écossais – plus de 8 m de tissu une fois déployé- faire le pitre dans l’amphi voisin des anglicistes, en commençant le cours à la place du professeur qui tardait à arriver ? Eh bien, voilà un autre moment historique (le mien), le début d’une belle histoire… qui dure toujours !

Etudiant en 68 : un vent de fantaisie aussi !

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le avril 21, 2018 dans #culture

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

2 réponses à “Invitation à l’avant-première du film « Sacré mois de mai » le 24 avril 2018

  1. Maxime DELEPOUVE

    avril 24, 2018 at 8:58

    🙂

     
  2. voulet

    avril 25, 2018 at 6:22

    L’étudiant semble s’être bien amusé pendant cette année 1968 !!!

     

Laissez-nous vos commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :