RSS

Connaissez -vous la Maison de la Confiserie ?

28 Fév

Non, alors inscrivez-vous vite à la prochaine sortie découverte de la branche « Famille et Adultes » du Centre Social Albert Jacquard ….affiche-sortie-9-mars-page-001

La confiserie dans le Nord…

« Chez les Ch’tis, les bonbons ch’est des Chuques «  Les Bêtises de Cambrai, dues à la soit-disant « bêtise » du jeune Emile Afchain, qui se fit -raconte-t-on, vertement -et  bien injustement-  gronder par sa grand mère….Mais aussi les « Chuques du Nord », inventées par le Père Pitau, un confiseur de Douai, quand il jeta, dans un chaudron de caramel,  les restes du café à la chicorée qu’il consommait en grade quantité  pour lutter contre ses idées noires…. Il y a bien sûr « les P’tits Quinquins » qui doivent leur nom à la célèbre berceuse d’Alexandre Desrousseaux, ou encore  les « Babeluttes » ou « babioles », que les » marchands de peau de  lapin » du siècle dernier donnaient aux enfants pendant leurs tournées.

Au 19ème siècle, les entreprises de confiserie se développent à Lille et dans tout le département du Nord, avec des noms très souvent associés à une spécialité : Despinoy et Afchain pour les bêtises de Cambrai, Delespaul-Havez pour les tablettes de chocolat et le très célèbre Carambar créé en 1954, Lamy-Lutti pour les « Magnificat » et les « Arlequin », Verquin pour « la Pastille du Mineur »et les gommes, qui produit de nos jours beaucoup pour les marques de distributeurs. On a  entre temps oublié le nom des frères Rousseau, ( entreprise   rachetée par Cémoi) mais on connaît tous leur petit ourson en guimauve, qui continue à être produit à Villeneuve d’Ascq.

et la Pie qui chante….

C’est en 1860 qu’Emile Cornillot crée une petite confiserie artisanale Rue Colbert à Lille, et se spécialise dans les bonbons fourrés.Fort de son succès,  il quitte bientôt la Rue Colbert pour des locaux plus spacieux, rue de l’Hôpital Militaire. C’est son fils qui reprend l’affaire et     construit en 1901 une usine Rue de Paris  à Lille et choisit  le logo « la Pie qui Chante » en 1927. En 1933, la Famille Cornillot est expropriée, leur terrain  est réquisitionné  pour la construction du futur ‘Hôtel de Ville’ de Lille;  ils partent donc installer leur usine « en banlieue » à Wattignies, Ce n’est qu’en 2003 que cette usine fermera, après de multiples regroupements et changements (le dernier propriétaire était le groupe anglais Cadbury), dans un premier temps une partie de la production sera d’ailleurs délocalisée sur l’usine de Marcq en Baroeul.

Après 70 ans de fabrication de bonbons à Wattignies, les « anciens » de l’Usine Vandamme-Pie qui chante, n’ont pas voulu laisser sombrer dans l’oubli leur patrimoine de confiseurs, c’est pourquoi en 2005 la Maison de la Confiserie ouvrait à Wattignies pour que soient sauvegardés les souvenirs et les savoir faire de cette industrie de la confiserie.

Si vous ne pouvez participer à cette sortie, la Maison de la Confiserie organise régulièrement des visites, participe à des expositions. Un petit conseil du blog :  si vous vous intéressez aux patrimoines et à la mémoire des métiers de nos régions,  consultez le site de PROSCITEC ou allez visiter leur stand  au salon Tourissima le weekend prochain: de belles balades découvertes en perspective….

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le février 28, 2017 dans Actualité du Quartier, Lieux à connaître

 

Étiquettes : , , , , ,

Laissez-nous vos commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s