RSS

Marché des Modes les 2, 3 et 4 décembre 2016

22 Nov

marche-des-modes

Direction Roubaix

Une idée de sortie pour ce week-end ? Que vous ayez vu ou non les éditions précédentes, ne ratez surtout pas cette 29ème ! Deux fois par an, il se produit un événement incontournable qui réunit, à Roubaix, une centaine de créateurs dans la mode et ses accessoires, ou aussi dans les bijoux, venus de toute la France pour présenter leur collection. Cette manifestation accueille de plus en plus de visiteurs (plus de 19.000 en mai dernier). Un succès incontestable dû sans doute à l’originalité de l’offre de ce vaste vivier de talents ! Destiné au grand public, le Marché des Modes reçoit également la visite de nombreux professionnels – marques, enseignes, boutiques – venus repérer les nouveaux talents qui intégreront alors le label « Maison des Modes ». Vous pourrez y rencontrer des stylistes français, belges et hollandais en personne et acheter « en direct » une ou plusieurs  pièce(s) de leurs créations originales, le tout dans une ambiance très chaleureuse ! Si vous voulez rester dans l’esprit 100% mode, vous pouvez aussi toujours vous diriger vers la boutique Jardin des Modes qui accueille en permanence les collections des jeunes créateurs : celle-ci se trouve à Lille, 50-60 rue du Faubourg  des Postes. https://www.maisonsdemode.com/

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Envie d’assister à un défilé de mannequins ? Voici alors, comme si vous y étiez, le reportage de septembre dernier, sur celui qui s’est déroulé dans un décor tout de fer et d’acier : la mythique Gare St Sauveur !

CUVH ! Voici un bel exemple de collection réalisée par la jeune génération de stylistes http://www.cuvh.fr/ En effet, le talentueux nordiste Salim Djelloudi, tout droit sorti de l’école Esmod de Roubaix,  avec cette collection,   nous emmène dans le monde du futur par sa présentation de vêtements hybrides, « le concept à porter », comme il le nomme, un concept unisexe, chic et épuré. Une parenthèse, peut-être, pour faire un peu d’étymologie : hybride- adj. du latin « hybrida », de sang mêlé ; s’emploie surtout, actuellement, pour les véhicules électrique-essence. Le label CUVH retranscrit ainsi le concept génétique de l’hybridité en produisant des vêtements contemporains qui peuvent aussi bien être portés par l’homme que par la femme et dont la taille se module à souhait en construisant et déconstruisant les pièces entre elles. Ces croisements permettent aussi d’adapter la tenue à notre environnement, à notre humeur et à nos envies, d’autant que le métissage des matières brouille les pistes… C’est ici la draperie qui est principalement utilisée – une matière que l’on retrouve d’habitude dans les costumes pour homme – ayant la particularité de laisser suffisamment respirer le corps par son tissage, tout en le réchauffant grâce à sa composition.

C’est donc au Marché des Modes que vous découvrirez, en avant-première, les peut-être grands couturiers de demain. Gageons que Salim Djelloudi, avec sa collection d’un nouveau genre (sic), en fera partie ! Du « made in Roubaix », cela va de soi !

Informations pratiques : lieux : à Roubaix (près du Musée La Piscine) à l’ENSAIT, l’École d’Ingénierie et d’Innovation Textile depuis 1881, Avenue Jean-Baptiste Lebas et, à 2 pas de là, Au « Vestiaire« , 27 rue de l’Espérance. Entrée libre et gratuite, vendredi 2 décembre de 16 à 21h, samedi 3 décembre de 11 à 22h et dimanche 4 décembre de 11 à 19h.

Endroit plein de charme à connaître, « Le Vestiaire » est situé dans un bâtiment qui a gardé son esprit loft et, avec son grand rez-de-chaussée de plus de 1000 m2, il offre un véritable « concept store » où les jeunes créateurs peuvent, à tour de rôle  se partager des petites boquettes, comme disent les Gadz’Arts, c’est-à-dire des alcôves personnalisables, qui peuvent leur servir à la fois de vitrines à leur talent et d’espace vente. Principalement dédiées aux créateurs de vêtements, de bijoux et d’accessoires , on y trouve aussi un antiquaire en mobilier vintage des années 40 à 70, pour rester dans le ton sympa, éclectique et original.

Que vous soyez ou non fashionista, en tout cas, n’hésitez pas à prolonger ce bon moment qu’est la visite en faisant une halte au café-resto « La Bulle 27 » qui se trouve à l’entrée. Un espace ouvert, très cosy et convivial où on peut grignoter de très bons petits plats, même en pleine après-midi (et à des prix légers), dans un décor accueillant, bien dans l’esprit du reste, avec ses gros fauteuils retapissés et ses meubles volontairement dépareillés !

Alors, avec un tel vivier de créateurs reconnus et de jeunes talents, le glorieux passé textile de Roubaix est en train de refaire surface et, avec ses Grandes Écoles de Mode et de Design, voici une ville qui peut être fière, la relève est assurée !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le novembre 22, 2016 dans Lieux à connaître

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Laissez-nous vos commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s