RSS

Le Festival de l’abeille fait escale à la Ferme Dhénin.

11 Sep

abeilleC’est ce samedi 10 septembre qu’a commencé le Festival de l’Abeille 2016, un festival proposé par la Ville de Lille en partenariat avec la MRES (Maison Régionale de l’Environnement et des Solidarités), la Ferme Dhénin et d’autres associations.

Les abeilles ont élu domicile depuis de nombreuses années déjà à la Ferme Marcel Dhénin,  200.000 vont essaimer, au cours de ce festival, vers le Parc Matisse dans les ruches commandées par la Maison de l’Architecture et de la Ville, installée Place François Mitterrand, dans le cadre du Projet « La Fabrique à Miel »

Plusieurs événements vont se dérouler à la Ferme Dhénin : une randonnée « le chemin des ruches » a déjà conduit  les participants à la découverte des îlots de nature et des ruches dans la ville. La semaine prochaine, le weekend y sera festif et vous pourrez découvrir des ruches, l’extraction du miel, apprendre à protéger les abeilles solitaires voire même construire des ruches en paille….

 Des ruches à Lille

Saviez-vous que la ville de Lille a développé depuis longtemps une politique urbaine autour de l’abeille en installant des ruches en ville, les ruches-dheninpremières au sein de la Ferme Marcel Dhénin  datent de 2003 (il y en a maintenant 20), on en trouve trois autres au Jardin des Plantes, et trois aussi sur le toit de l’Opéra de Lille, et bientôt quatre dans le Parc Matisse avec le projet porté par la maison de l’Architecture et de la Ville,  « La Fabrique à Miel ».

La ville a même, depuis 2006, un apiculteur salarié, Jérôme Rohart, qui s’occupe de l’ensemble des ruches (une colonie d’un million d’abeilles quand même), et du rucher-école municipal situé à la Ferme Dhénin ; chaque année y sont dispensés des cours d’apiculture, à l’issue desquels les « nouveaux apiculteurs » seront capables de conduire une ruche et de produire eux mêmes du miel.

Pourquoi des ruches en ville ? parce que les sites urbains sont souvent moins traités en produits chimiques, parce qu’ils fleurissent une grande partie de l’année, et qu’étant légèrement plus chauds, ils offrent une nourriture et un habitat appropriés aux abeilles.

Jérôme Rohart, l’apiculteur de Lille

jerome-rohartIl avoue être arrivé là un peu par hasard. On est au début des années 80. Pierre Mauroy, maire de Lille, installe une ferme au bout de la rue Eugène-Jacquet, à la limite de Fives et de Saint-Maurice, sur un ancien bidonville. Jérôme Rohart, « un pur urbain » qui a grandi dans le quartier, travaille lui à la ville de Lille et il  « débarque » un jour à la ferme des Dondaines.  « Quand j’arrive, dit-il, je découvre un monde. ». Sa curiosité est piquée au vif, alors il décide de se former.  Entre 1991 et 2003, il part s’installer en Franche-Comté.  « J’avais 300 ruches. Je produisais 6 tonnes de miel par an. » Mais  l’histoire s’est mal terminée. « En 2003, j’ai perdu 70 % de mon cheptel.». C’est alors que Jérôme Rohart devient apiculteur municipal à Lille.

S’il n’aime pas le miel, comme il le dit en souriant, « son truc, c’est les abeilles.« ,il est passionné par elles, « par leur monde, structuré, organisé » ; il est intarissable à leur sujet. Il raconte le cycle de la vie de l’abeille qui « vit 44 jours, une vingtaine à l’intérieur de la ruche, le reste à l’extérieur », commente les  « balades » de 3 km qu’elles font autour de la ruche pour aller polliniser les fleurs. Il raconte la « carrière » de l’abeille, qui commence sa vie en haut de la ruche et descend de plateau en plateau, exerce plusieurs métiers (nourrir la reine, produire cire et gelée royale), jusqu’à devenir gardienne de l’entrée de la ruche.

Une ruche peut produire entre 15 et 20 kg de miel par an. On peut trouver dans les  magasins -ou sur les étals des apiculteurs-  toute une ruche-marcel-dheninvariété de miels, des miels monofloraux  aux parfums plus ou moins prononcés (miel d’acacia, de lavande, de thym, de romarin, de sapin ….etc),  des miels polyfloraux,  (miel de montagne, miel de garrigue, miel de printemps, miel d’été…) Le miel lillois, lui, est un miel multifleurs, très boisé, qui fait merveille dans le pain d’épices, que Jerôme Rohart  fabrique  à des occasions particulières, ( et que  j’ai eu le privilège de goûter lors de la fête de clôture du Printemps de Saint Maurice en juin dernier dans le Parc Barberousse.)

La Fabrique à Miel

C’est le  projet initié par la Maison de l’Architecture qui permettra à partir de ce mois de septembre d’installer 4 ruches dans le Parc Matisse.

les ruches du Parc Matisse

les ruches du Parc Matisse

En octobre dernier la Maison de l’Architecture de Lille, en partenariat avec la ferme pédagogique Marcel Dhénin , lançait un appel à candidature pour concevoir 4 ruches contemporaines à installer dans le parc Matisse à Euralille, afin de contribuer à la biodiversité et de participer à la sauvegarde des abeilles, fortement menacées depuis quelques années. Plus de 30 dossiers de candidatures ont été déposés; et c’est  une équipe de deux jeunes architectes, Camille Garzuel et Malvina Bali, qui a retenu l’attention du jury. Les ruches fabriquées par Les Compagnons du Devoir de Villeneuve d’Ascq ont été livrées à la fin de cet été..

Chaque « Fabrique à Miel », (nom mettant en valeur la relation entre ruche et idée d’usine), est un rucher constitué de deux cheminées associées autour de la plateforme de travail de l’apiculteur, (l’orientation variera en fonction de l’ implantation). Un périmètre de végétation haute formera une zone tampon avec le parc. Les ruches sont protégées par une double peau en bois qui permettra de réguler l’hygrométrie, la température et la mise à distance du public. Une technique ancienne de brûlage superficiel du bois protégera durablement le bois des ruches contre le vieillissement en lui conférant résistance et longévité. Tout est prêt pour accueillir la migration de 200.000 abeilles noires qui ont quitté ces jours-ci les ruches de la Ferme Dhénin.

Abeilles sociales / abeilles solitaires

Saviez-vous qu’il existe, à côté des abeilles dites domestiques ou sociales, des abeilles solitaires ? Comme beaucoup d’entre vous, je pensais que toutes les abeilles vivaient en colonies autour de la reine et produisaient du miel…. et voici que je viens de découvrir l’existence des abeilles solitaires : Il existerait plus de mille espèces d’abeilles sauvages, ou solitaires. qui passent souvent inaperçues, Mais peut-être aurez-vous déjà découvert dans votre jardin  l’abeille charpentière ou xylocope, abeille-solitaireune grosse abeille toute noire. Si ces abeilles solitaires ne produisent  pas de miel, par contre dès le mois de mars, elles pollinisent les premières fleurs des arbres fruitiers, assurant  la réussite de la future récolte. Certaines fleurs, comme des orchidées, sont même exclusivement pollinisées  par les abeilles solitaires.

Les abeilles solitaires sont  tout à fait inoffensives, elles n’attaquent que si elles se sentent agressées, et si vous êtes piqués, leurs piqûres sont tout à fait bénignes, car elles n’ont pas de dard. Il arrive cependant que certaines se regroupent et créent comme un essaim au beau milieu de la pelouse. Cela ne dure que quelques semaines au printemps, mais se reproduit tous les ans. Ne cherchez pas à les chasser, laissez-les tranquilles.

Et si vous voulez aider au maintien des abeilles, dont la population a fortement diminué ces dernières années, pourquoi ne pas bricoler dans votre jardin ou sur votre terrasse un nichoir, comme vous l’explique le site « la cabane de Tellus »

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 11, 2016 dans Actualité du Quartier, Lieux à connaître

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Laissez-nous vos commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s