RSS

Marguerite, où es-tu ?

29 Mai

MargueriteOn cherche des Marguerites. Mais pas n’importe lesquelles ! Pas la Marguerite du film culte d’Henri Verneuil, La Vache et le Prisonnier, avec Fernandel, ni votre lointaine tante du Vercors ! Très sérieusement, uniquement celles qu’on appelle Leucanthemum vulgare : la fleur, donc. En fait, le Conservatoire Botanique de Bailleul – http://www.cbnbl.org/  – qui, entre autres, identifie les plantes et fleurs de notre région, réalise une étude. Partez donc à la recherche des Grandes Marguerites Sauvages et signalez lui leur présence. Vous lui serez ainsi d’une précieuse aide ! th (1)

En effet, après « Gui est là ? » (qui a mobilisé près de 300 contributeurs pour plus de 2000 observations), ce conservatoire lance « Marguerite est dans le pré ? », une nouvelle opération de science participative qui vise à recenser les populations de Grandes Marguerites Sauvages dans les Hauts-de-France, ainsi qu’en Haute-Normandie. Mannick, ça marche donc aussi pour ta chère Normandie !

Derrière l’espèce, c’est l’habitat naturel qui les intéresse. En effet, la Grande Marguerite fréquente principalement les prairies de fauche peu modifiées (peu ou pas d’apports en engrais, pas de traitements anti-dicotylédones…). Or ces milieux, dont la « valeur écologique » est particulièrement intéressante, sont en nette régression sur notre territoire d’agrément. Pour preuve, notre Grande Marguerite est aujourd’hui contrainte de se réfugier le long des accotements routiers ! Avec son disque légèrement bombé, composé de centaines de minuscules fleurons jaunes et de rayons (pétales) blancs qui, eux, servent littéralement de piste d’atterrissage aux papillons, cette fleur est à la fois simple et séduisante.  Son côté sauvage sans prétention la rend indémodable ! Classée parmi les vivaces, cette dernière porte bien son nom car elle atteint de 70 cm à 1 m de hauteur. Sa floraison commence en juin et dure un mois mais un certain nombre d’entre elles se remettent même à fleurir jusqu’à l’automne. Sa tige florale est si robuste qu’aucun tuteur n’est théoriquement nécessaire !

Pour saisir vos observations, rendez-vous sur le site http://www.margueriteestdanslepre.org/#accueilth

Vous y trouverez de nombreuses informations sur l’espèce et toutes les explications utiles pour ne pas la confondre avec la pâquerette, les matricaires, ou encore les variétés horticoles. Et, pour diffuser cette opération, l’affiche et le flyer y sont également téléchargeables. Ce serait bien aussi de faire circuler ce message par mail, facebook etc… Vous trouvez des pictogrammes à cet effet à la fin de cet article.margueriteleucanthemum-vulgare-grande-marguerite

Alors ? Une belle fleur, non ? D’autant qu’on ne peut que l’aimer… un peu, beaucoup, passionnément ou … à la folie !

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le mai 29, 2016 dans Témoignages d'habitants

 

Étiquettes : , ,

Une réponse à “Marguerite, où es-tu ?

Laissez-nous vos commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s