RSS

Isabelle ou l’art de la marionette…

13 Avr

Intrigué par les deux marionnettes dans la vitrine de la Rue du Faubourg de Roubaix, le blog est allé à la rencontre d’Isabelle Di Stefano, la créatrice pour en savoir plus sur cet art de la marionnette, dont le Nord de la France était, au siècle dernier, un haut lieu et où il reste aujourd’hui encore quelques théâtres.

Un art et une passion qui prennent leurs racines dans l’histoire familiale….

Isabelle Di Stefano s’affirme autodidacte, passionnée par les marionnettes dès sa jeunesse puisqu’elle avoue en souriant, qu’adolescente, elle a disséqué la marionnette offerte à sa petite soeur pour en comprendre le fonctionnement!

pupi sicilienMais cette passion a peut-être aussi des racines dans les origines familiales ! Du côté paternel, c’est la Sicile et ses célèbres marionnettes, les « pupi » aux armures étincelantes, qui racontent sur scène des histoires de bandits ou de saints, des histoires chevaleresques, un théâtre de marionnettes qui, en 2001, fut déclaré  Chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité par l’Unesco.   louis de budt

Du côté maternel, ce sont plutôt les marionnettes de la Flandre Française, car son trisaieul, Louis De Budt, et son frère Gustave  étaient dans la seconde moitié du XIXème siècle,les concurrents directs de Louis Richard, aieul d’une lignée de marionnettistes, à qui Wasquehal consacra, à l’automne dernier, une exposition. Les marionnettes des Frères De Budt ont, elles aussi, leur place dans le patrimoine et on peut les découvrir dans plusieurs musées, (à Lille à l’Hospice Comtesse, à Marseille au MUCEM et dans d’autres villes encore. ) Leurs personnages les plus célèbres restent  Jacques de Lille ou Papillon.  Dans les années 1980, une grande exposition fut d’ailleurs consacrée à l’Hospice Comtesse aux marionnettes de Louis De Budt ; Andrée Leroux et Alain Guillemin, deux spécialistes de la marionnettes, leur consacrèrent alors un livre « Marionnettes Traditionnelles en Flandre Française de langue Picarde », paru en 1984.

Les marionettes représentent une grande famille.

Les deux marionnettes exposées dans le quartier  sont des marionnettes à tringle, d’ailleurs plus destinées à la décoration qu’au théâtre, commles marionnettes à fils.e le fait remarquer Isabelle Di Stefano… mais il existe une grande variété de marionnettes que le blog vous invite à découvrir avec Isabelle Di Stefano. En effet la marionnette est présente dans de nombreux pays sous de multiples formes et depuis très longtemps déjà.

la marotte

la marotte

La plus élémentaire est certainement la marotte, qui désigne à l’origine le « bâton de bouffon », un sceptre surmonté d’une tête garnie de rubans bigarrés et de grelots que l’on fait tourner sur lui mêrme. C’est la marotte qu’on utilise avec les jeunes enfants, la marionnette etant manipulée par le bas à l’aide d’une tige centrale.Elle fait partie du groupe des marionnettes à tige, dont une forme un peu plus élaborée permet de dissocier, par l’adjonction de tiges annexes, les mouvements de la tête et ceux des bras et jambes.

marionnette à gaine

marionnette à gaine

Une autre marionnette très répandue en France est la marionnette à gaine,  de type Guignol, la marionnette gainant/cachant la main du marionnettiste qui l’anime derrière le castelet. C’est ce même type de marionnette que manipule le ventriloque, mais à vue sans le castelet.Avec cette marionnette, l’index manipule la tête, le pouce et les autres doigts mettant en mouvement les deux bras.

les marionnettes à fil

les marionnettes à fil

D’autres marionnettes seront elles animées par le haut : les marionnettes à fil.  Cette marionnette à fils, fabriquée avec différents matériaux (bois, papier, tissu, caoutchouc mousse….) est entièrement articulée, c’est-à-dire que des fils relient les différentes parties du corps (tête, torse, bras, jambes) à un « contrôle » ou « attelle », le plus souvent une croix de bois,que le marionnettiste va mettre en mouvement, en général à vue, face au public. Certaines sont très complexes et exigent beaucoup d’agilité des doigts du marionnettiste. C’est avec ce type de marionnettes à fils que le Puppentheater de Salzbourg en Autriche met en scène les opéras de Mozart, notamment La Flûte enchantée, donnée en 2013 à Paris, pendant la tournée mondiale à l’occasion de son 100ème anniversaire.marionnettes à tringle

Les marionnettes à tringle  sont elles aussi manipulées par le haut, mais cette fois à l’aide d’une tige de fer fixée au centre de la tête de la marionnette. Les membres peuvent être actionnés par de plus petites tiges ou par des fils, ou encore par une combinaison des deux. C’est ce type de marionnettes, que l’on peut encore voir chez Toone à Bruxelles, dans un spectacle traditionnel dont les débuts remontent à 1830, à la même époque que les théâtres de marionnettes du Nord de la France, un théâtre qui distrait mais éduque aussi comme le confirme le spécialiste de la marionnette Alain Guillemin, un spectacle.que continue à perpetuér le théâtre Louis Richard,

Des expériences diverses et multiples avec les marionnettes

Isabelle Di Stefano se consacre depuis plusieurs années aux marionnettes, que ce soit pour les fabriquer, ou pour les animer, des expériences qui ont enrichi ses connaissances et sa pratique. En tant qu’artisan, elle a tout d’abord fabriqué des marionnettes pour les enfants, puis au sein de la Compagnie du « Contoir des Rêves » qui était installée à Fives, elle s’est perfectionnée dans la fabrication et l’animation des « muppets », ces marionnettes de tissu que nous avons découvert à la télé avec Kermit la Grenouille, Piggy la Cochonne, et les personnages de la Rue Sesam aux alentours des années 1980. Elle a ensuite créé avec une collègue sur le quartioer de Fives la compagnie Rifanodo, où elle associait fabrication et animation. Mais ce n’est pas toujours facile de vivre comme intermittent du spectacle…..

Elle s’investit régilièrement dans notre quartier, qu’elle habite, pour des animations, que ce soit auprès de l’Association Starter (par exemple au moment des ateliers de Noël), lors du Festival Maximômes (où elle a proposé l’an dernier la fabrication de marionnettes à partir de cuillers) ou pour accompagner des projets d’école,comme l’an dernier à l‘Ecole Jean Zay  pour mettre en scène les livres de Frédéric Kessler.

Pour les Tissus Toto à Lille,qui  consacraient leur vitrine au Carnaval, elle a fabriqué cet hiver  deux marionnettes de Carnavaleux de Dunbkerque et a aussi dans ses cartons plusieurs marionnettes des personnages de Tim Burton, qu’en fan du monde fantastique de ce cinéaste. elle a fabriqué par plaisir. Elle a bien voulu autoriser le blog à publier les photos de ses personnages.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des projets plein la tête

Des projets, elle en a plein la tête… Déclarée depuis quelques mois comme autoentrepreneur, elle souhaite se faire connaître, relever de nouveaux défis, elle se propose de créer, sur commande, des marionnettes de décoration, cadeaux originaux pour des occasions particulières,…. Engagée dans une démarche de développement durable, elle fabrique avec un maximum de matériaux de récupération, aussi pour réduire le coût de ses créations…

Elle peut animer des anniversaires pour des enfants, atelier création de Marionnettes à partir de cuillères en bois ou atelier maquillage, voire atelier Graff…Elle est en instance de créer son site pour pouvoir être repérée sur la « toile »…mais on peut déjà la contacter sur son mail (Cliquez pour connaître son mail) pour avoir sa plaquette.

Isabelle Di Stefano

Isabelle Di Stefano

 

Isabelle a un dernier projet que le blog relaie avec plaisir : elle souhaiterait créer une association autour de la marionnette, pour l’aider à SAMSUNGdévelopper des projets, le soutien/support d’une structure associative facilitant beaucoup de choses, favorisant la reconnaissance pour la réservation de locaux, la prospection et la défense de nouveaux projets…..Si vous avez envie de vous associer à cette aventure en devenir, contactez la par mail de la part du blog, ou en direct si vous la reconnaissez dans le quartier….

Publicités
 
 

Étiquettes : , , , , , ,

3 réponses à “Isabelle ou l’art de la marionette…

  1. catimini62

    avril 13, 2015 at 6:04

    J’aimerais connaître l’origine du mot « marionnette ». Quelqu’un peut-il me renseigner?

     
  2. Jean-Luc Vandendriessche

    septembre 21, 2015 at 10:41

    Bonjour,
    sauf erreur de ma part, Louis et Gustave De Budt n’étaient pas frères, mais père et fils.
    je suis moi même arrière arrière petit fils de Louis De Budt.

     
    • mam

      septembre 22, 2015 at 1:42

      Je prends bone note de ce correctif .. je n’avais pas énormément de sources …Si vous avez plus d’informations et souhaitez que nous complétion cetarticle’ ce sera avec grand plaisir. Il avait trouvé son public lors de la publication

       

Laissez-nous vos commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s