RSS

il y a un mois, elle était à l’Elysée avec deux autres Nordistes

06 Avr

Une figure du quartier mise à l’honneur le 8 mars dernier, puisqu’avec deux autres Nordistes, Myriam Khoualed faisait partie des 100 femmes invitées à l’Elysée pour la Journée Internationale des Droits des Femmes. Une des lectrices du blog a attiré notre attention sur cette « célébrité » du quartier,  et le blog est donc allé l’interviewer dans sa friterie, au coin des Rue Eugène Jacquet et Vantroyen.

P1040122Si vous passez par la Rue Eugène Jacquet, cette rue dont un trottoir appartient encore à Saint Maurice Pellevoisin et l’autre déjà à Fives, vous avez sans doute déjà vu la friterie « Au petit Festin ». Il faut dire que la caravane fêtera en juin prochain ses 15 ans d’existence, et que Myriam Khoualed ouvre tous les midis (sauf le dimanche! ! précise-t-elle) , et le soir du vendredi au dimanche.

100 femmes…

Proposée par la déléguée régionale aux droits des femmes et à l’égalité, Madame Myriam Vaudet-Laisné, une de ses fidèles clientes, car elle illustre bien la thématique 2015 « la place des femmes dans l’espace public », Myriam Koualed a donc fait partie des cents femmes invitées à l’Elysée ; 100 femmes qui ont participé, le dimanche 8 mars, à un échange avec le président de la République, en présence de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales de la Santé et des Droits des Femmes et de Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes.

affiche pellevoisinMyriam Khoualed avait déjà, avec quelques autres figures du quartier (dont Madame Vallez, l’ancienne fleuriste de la rue du aubourg de Roubaix,) symbolisé Saint Maurice Pellevoisin en 2006 sur les grandes affiches de Bombaysers Lille 3000… .Devant la friterie, les clients évoquaient cette nouvelle « distinction » et commentaient le Mimi la Frite, la Lilloise à l’Elysée  … Myriam, tout en continuant à servir, souriait de cette « célébrité », et citait le reportage télé de Wéo… Pour elle l’important c’est la satisfaction de ses clients, leur fidélité, la qualité de ses  »  vraies frites » bien moelleuses (des pommes de terre fraîches qu’elle continue à aller chercher à la ferme, comme elle tient à le préciser)…. et c’est vrai que les clients discutent, qu’ils ne semblent pas trop pressés de repartir…

Ce quartier elle le connaît depuis très longtemps, elle est née à Fives et y a grandi (adolescente, elle se souvient qu’elle aidait ses parents qui vendaient des fleurs sur le marché Caulier), elle  l’aime bien son quartier, mais elle regrette qu’il manque d’animation. Elle trouve la Rue Eugène Jacquet un peu délaissée, sans vie, sans lieu de échanges réels…. et « pourtant, il y en aurait des choses à faire, car c’est un vrai quartier…. »

 

Publicités
 

Étiquettes : , ,

Laissez-nous vos commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s